guycaron
Nouvelle de 18 h > Implication sociale et employés choyés : les clés du succès pour Boulevard Chevrolet
Nouvelle de 18 h

Implication sociale et employés choyés : les clés du succès pour Boulevard Chevrolet

Une entreprise qui grandit depuis en 60 ans, à Rimouski
L’entreprise où elle est située de nos jours. (Photo: courtoisie)

Si tout bon Rimouskois connaît les noms de Wilfrid Ouellet, Marcel Castonguay, Serge Larochelle, Eustache Soucy, Éric Forest, Gaétan Lévesque, Roger Doucet, Daniel Caron ou Wilbert Béchard, c’est parce qu’ils sont rattachés au nom d’une entreprise qui célèbre ses 60 ans cette année : Boulevard Chevrolet.

Pour être plus précis, l’entreprise se nomme aujourd’hui Boulevard Chevrolet Buick GMC Cadillac et est située au 374, montée Industrielle et Commerciale. Elle est maintenant la propriété d’un groupe d’actionnaires dont les principaux sont le directeur général des ventes, Pierre Béchard, bientôt 41 ans, et la directrice générale, Marie-Ève Béchard, 44 ans. Vous l’aurez deviné, si le commerce perdure, c’est parce que ceux-ci ont pris la relève de leur père, Wilbert.

Marie-Ève et Pierre Béchard (Photos: courtoisie et journallesoir.ca, Roxanne Guillaume)

Avec quelque 50 employés en haute saison, dont plusieurs présents depuis des décennies, Boulevard Chevrolet se veut sans contredit un pilier de l’économie rimouskoise, l’une de ses plus anciennes entreprises toujours en activité, la doyenne étant Beaulieu Collection, autrefois connue sous le nom de Mercerie Jean Beaulieu qui a quelque 115 ans.

Origines

Les origines de Boulevard Chevrolet remontent à 1923, dans le décor du village du Bic. Wilfrid Ouellet était alors le franchisé GM. En 1958, monsieur Ouellet décida de construire un garage moderne au 375, boulevard René-Lepage, à Rimouski, emplacement présentement occupé par la Coopérative Alimentation Rimouski (IGA). Mais il décéda avant de réaliser son projet et sa concession fut rachetée un ou deux ans plus tard par Eustache Soucy et Roger Doucet.

C’est ainsi que fut incorporée l’entreprise en 1961. Marcel Castonguay se joignit alors au groupe d’actionnaires. En 1988, Serge Larochelle, Pierre Robichaud, Jocelyn Lévesque et Éric Forest devinrent les propriétaires, suivis de Daniel Caron, Wilbert Béchard, Pierre Robichaud une fois de plus, et Gaétan Lévesque en 1995. C’est en 2001 que Boulevard Chevrolet Buick GMC Cadillac s’établit sur la montée Industrielle et Commerciale.

Monsieur Béchard devint copropriétaire avec Daniel Caron en 2006, et Wilbert Béchard en devint le seul détenteur en 2012. Depuis 2016, ce sont Marie-Ève et Pierre qui sont les actionnaires majoritaires.

Boulevard Chevrolet à l’époque du boulevard Jessop. (Photo: courtoisie)

Redonner à la communauté

« Pour savoir où aller, on doit savoir d’où on vient. Comment on a réussi à durer 60 ans? Boulevard Chevrolet a toujours eu pour philosophie l’implication dans la communauté et la qualité du service. Chaque fois qu’il y a de grands événements à Rimouski, on a toujours été impliqués. Quand tu redonnes à la communauté, quand tu fais partie de la communauté, les gens le réalisent et tu gagnes en retour. Le rapport humain est essentiel. C’est important de redonner, parce que sans nos clients, nous ne serions pas là. »

« On peut se souvenir notamment que Marcel Castonguay a été associé aux premiers Jeux du Québec à Rimouski, en 1975. Aujourd’hui, nous sommes des partenaires fidèles pour la Fondation du Centre hospitalier de Rimouski, l’Association du cancer de l’Est, la Maison de soins palliatifs Marie-Élisabeth, la Fondation du Centre Jeunesse, les Grandes Fêtes TELUS, et L’Océanic, entre autres. Il y en a toute une panoplie, dont des organisations sportives, mais on ne tient pas à récolter toute la visibilité. On le fait de bon cœur. On connaît tous quelqu’un qui a besoin de ces organisations ou qui y est impliqué », mentionne Pierre Béchard.

Travail-famille

Les deux dirigeants étant de jeunes adultes, ils sont sensibles aux nouvelles réalités. « On connaît les enjeux. Nous sommes nous-mêmes des parents. Un de nos employés a six enfants. Pratiquement tous les employés sont parents ou même grands-parents. Quand on prend bien soin de ses employés et qu’on prend bien soin de ses clients, on perdure. On offre de bons avantages sociaux, de bonnes couvertures, des horaires flexibles, on se montre généreux et ça fait en sorte qu’on n’a pas de roulement de personnel, que nos employés sont fidèles. On reçoit beaucoup de candidatures et quand il arrive rarement qu’on doive combler un poste, on arrive à le faire en 24 heures », remarque Pierre Béchard.

« De plus, être bien vu dans la communauté, ça permet aussi d’avoir une bonne réputation d’employeur, et notre club social est très actif en période hors pandémie », note-t-il également.

L’avenir

Et comment s’annonce l’avenir?

« Je vois l’avenir avec enthousiasme. L’électrification des véhicules est en marche. Il y a de gros investissements qui s’en viennent de notre côté. Le but de GM est d’offrir strictement des véhicules électriques à court terme. On est lié au fabricant et le fabricant veut innover. Il y aura bientôt des Hummer et des Cadillac électriques, qui vont débarquer au courant de la prochaine année. Les carnets de commandes sont déjà pleins. On a des listes d’attente pour des Corvette. On aura vraiment de tout. Les marques ont rajeuni », signale monsieur Béchard.

En vidéo, ci-dessous, visitez l’entreprise avec nous.

Facebook Twitter Reddit