guycaron
Nouvelle de 18 h > Claude La Charité imagine et publie la suite du premier roman québécois
Nouvelle de 18 h

Claude La Charité imagine et publie la suite du premier roman québécois

Claude La Charité, à gauche, lance « Autopsie de Charles Amand ». (Photos: Yves Lavoie et courtoisie)

L’auteur et enseignant Claude La Charité, de Rimouski, lance un nouveau roman, « Autopsie de Charles Amand ».

Claude La Charité est professeur de lettres à l’Université du Québec à Rimouski. Membre du collectif de rédaction d’ « XYZ. La revue de la nouvelle », il a aussi publié, en 2015, « La pharmacie à livres et autres remèdes contre l’oubli », une autofiction teintée d’humanisme et d’humour noir, et, en 2018, « Le meilleur dernier roman », une satire douce-amère du milieu universitaire et littéraire.

Cette année, il fait paraître « Autopsie de Charles Amand », qui se veut la suite de « L’influence d’un livre » de Philippe Aubert de Gaspé fils, le premier roman de la littérature québécoise.

« C’était le 16 août de l’année 183–. Il était passé minuit quand une première étincelle jaillit de la cheminée. Le ciel était déchiré par des éclairs de chaleur en cette nuit caniculaire qui semblait annoncer la fin du monde », raconte un communiqué de l’éditeur, L’Instant même.

Enquête

« C’est pourquoi personne ne vit les signes avant-coureurs du brasier, même si certains crurent entendre au loin le rire diabolique de sorcières de Macbeth. Le fabuleux roman à clés de Claude La Charité s’ouvre alors que la maison de Charles Amand, alchimiste et paysan, brûle. La découverte du cadavre du malheureux propriétaire dans les décombres encore fumants motive une enquête, confiée à M. T. L. B. », résume-t-on également.

Sorcières et loups-garous

« Dans cette passionnante « suite » au célèbre roman de Philippe Aubert de Gaspé fils, « L’influence d’un livre », le lecteur est convié à un voyage dans le temps, dans un Québec où vivent sorcières et loups-garous, et où les étudiants en médecine de Québec prêtent mainforte à un homme déterminé à aller au bout de son enquête. Solidement ancré sur le territoire québécois, ce roman nous rappelle avec enthousiasme que la littérature canadienne-française du XIXe siècle savait être fantastique et étonnante, et nous entraîne dans une exploration ludique des possibilités qu’elle ouvre pour une relecture contemporaine », précise la maison d’édition.

Il y aura un lancement à la Librairie-Boutique Vénus le 22 octobre, à 18 h 30, animé par Jean-Philippe Chabot du Cégep de Rimouski.

Facebook Twitter Reddit