guycaron
Nouvelle de 19 h > Le sort des arbres inquiète de nouveau des Rimouskois
Nouvelle de 19 h

Le sort des arbres inquiète de nouveau des Rimouskois

Les peupliers en question sont situés à droite de ce stationnement, à l’arrière-plan. (Photo: courtoisie)

Le sort que l’on réserve aux arbres de Rimouski préoccupe encore une fois des citoyens rimouskois, cette fois-ci dans le district Saint-Germain.

Après ceux qui ont dû être coupés pour la réalisation du projet de piste d’athlétisme, le long du boulevard Arthur-Buies, dans Saint-Pie-X, et des érables qui ont dû être abattus par mesure de sécurité, près du presbytère, dans Saint-Robert, ce sont des peupliers très âgés situés sur la rue de l’Évêché Est qui font l’objet de plaintes de citoyens.

Plus précisément, un peuplier centenaire doit être abattu cette semaine dans les environs de la résidence pour personnes âgées la Villa de l’Évêché, anciennement connue comme la Maison Brillant.

Un arboriculteur, Jean-François Girard, a confié à Radio-Canada Bas-Saint-Laurent qu’il ne s’expliquait pas la décision d’abattre un arbre de 100 cm de diamètre comme il en existe peu. Une des propriétaires de la résidence, Josée Collin, a mentionné à Radio-Canada que l’abattage de l’arbre était nécessaire pour des raisons de sécurité, car une branche menace de tomber dans le stationnement.

Plusieurs citoyens

Une résidente dont la propriété est à proximité, au 160 de l’Évêché Est, qui estime que bon nombre de citoyens sont de son avis, Nathalie Dionne, a été jointe par le journal aujourd’hui.

« Nous sommes une dizaine de résidences dans le bout de la rue l’Évêché qui se prolonge derrière l’immeuble de Revenu Québec. Je suis là depuis 25 ans. Il n’y a pas beaucoup de gens qui connaissent ce secteur. Ici et à la bibliothèque Lisette-Morin, je crois que ce sont les plus vieux arbres de Rimouski dans la partie urbaine. Des travaux ont été entrepris aux Villas de l’Évêché par les nouveaux propriétaires. La semaine dernière, ils ont fait de gros travaux, possiblement en raison des nouvelles mesures de sécurité imposées aux résidences pour personnes âgées. Il y avait des érables argentés dans le stationnement et on en a coupé deux ou trois, probablement pour faciliter le travail de l’entrepreneur », explique-t-elle.

(Photo: courtoisie)

Rôle de la Ville

Madame Dionne s’interroge sur le rôle de la Ville dans ce genre de situation. Surtout à un moment où le conseil municipal sortant a tenu sa dernière assemblée ordinaire la semaine dernière.

« On a su également qu’un ou sinon deux des peupliers situés dans le fond du stationnement seront aussi abattus. J’espère que le cri d’alarme lancé par moi et par d’autres sera entendu. J’en ai moi-même entendu parler par un autre résident de notre rue. La chose qui me sidère un peu là-dedans, c’est que la Ville semble donner des permis pour couper des arbres à tort et à travers, sans savoir ce que cela implique. »

« Je ne suis pas très impliquée en politique municipale, mais ça donne le goût de le faire quand on voit ce genre de situation. Je me souviens encore des plaintes formulées par des citoyens quand on a construit la piste d’athlétisme. Il n’y a pas l’air d’avoir un gros souci des arbres à la Ville. C’est un peu à contrecourant de ce qu’on préconise. J’espère que ce cri d’alarme sera entendu. Il faut que la Ville soit plus vigilante sur ce type de travaux. On a peut-être besoin d’un changement de culture, à la Ville », ajoute-t-elle.

Politique de l’arbre

Lors d’une entrevue au sujet des arbres coupés dans Saint-Robert, il y a un mois, le conseiller municipal de ce district, Jocelyn Pelletier, mentionnait : « J’ai effectivement reçu des appels à ce sujet. Je comprends que les gens soient préoccupés par la santé de nos arbres, qui sont des outils qui permettent de combattre les gaz à effet de serre, car ils absorbent les gaz carboniques. On a tous la fibre environnementale, ces temps-ci. La réalisation d’une politique de l’arbre a été proposée au conseil municipal, il y a trois ans. On est en train de recenser les arbres de Rimouski. C’est toujours triste de perdre des arbres, alors qu’on est en pleine crise environnementale. La politique de l’arbre est en cours de réalisation et elle sera prête sous le mandat du prochain conseil. Je suis très conscient moi aussi que ça désole des citoyens de voir des arbres être coupés. »

Jocelyn Pelletier Photo: archives)
Facebook Twitter Reddit