Nouvelle de 17 h > Trois matchs, trois gardiens ?
Nouvelle de 17 h

Trois matchs, trois gardiens ?

L’Océanic joue en Abitibi jeudi, vendredi et samedi
Gabriel Robert (Photo : journal le soir – René Alary)

L’Océanic effectue son premier grand périple de la saison cette semaine alors qu’il est en Abitibi pour trois parties en autant de jours.

La formation rimouskoise, qui a fait le long trajet d’une douzaine d’heures mercredi, jouera à Rouyn-Noranda jeudi soir, puis à Val-d’Or, vendredi et samedi.

Métal du Golfe_VF

Parlons d’abord des effectifs à bord : la recrue Maxime Coursol n’y est pas, lui qui est au rancart pour plusieurs semaines. Alexander Gaudio y est, mais ne sera pas disponible jeudi et vendredi en raison d’une suspension de deux parties imposées à la suite de sa mise en échec à la tête d’un adversaire dans le dernier match. Avec 11 attaquants disponibles, du moins pour les deux premières rencontres, l’équipe a rappelé Alexandre Blais, 16 ans, des Riverains du Collège Charles-Lemoyne M18AAA. 

En défensive, sept des huit arrières sont disponibles puisque Frédéric Brunet, blessé il y a une dizaine de jours à Boisbriand, demeure un cas incertain. Il est du voyage. 

Les trois gardiens y sont, bien sûr. Si Serge Beausoleil n’avait pas statué sur l’utilisation de ses hommes masqués lorsqu’il a rencontré les médias mardi midi, il ne faudrait pas se surprendre de les voir tous les trois amorcer une rencontre en Abitibi.

« Je ne dis pas qu’on va donner un départ à chacun, mais ce ne sera pas loin de ça », a nuancé l’entraineur-chef. J’ai ma petite idée derrière la tête. Robert (Gabriel) et Simon (Jasmin) méritent d’évoluer aussi. Hamrla (Patrik) en a eu une plus difficile dimanche, on va se le dire, parce qu’il aurait pu vraiment faire la différence. On a donné quatre lancers en troisième période, dont deux filets. Il est en apprentissage, c’est correct comme ça. J’aime comment nos trois gardiens se comportent et progressent. » 

Jusqu’ici, Hamrla a amorcé six des neuf parties de l’Océanic tandis que Robert a eu deux départs, gagnant chaque fois avec des moyennes de 0,96 (buts alloués) et d’efficacité (,949). Pour sa part, Simon a eu droit à un seul départ, samedi dernier, réussissant un blanchissage face à Chicoutimi. 

Robert attend le signal

Gabriel Robert se dit prêt pour l’appel de ses entraineurs. « Je n’ai pas eu d’indication. J’en ai parlé un peu avec l’instructeur des gardiens qui m’a dit qu’il aimerait me voir devant le filet. Peu importe, je reste concentré dans mes affaires et je continue à travailler. Si j’ai un départ, je vais être prêt », explique le gardien de 18 ans de Terrebonne qui n’a pas joué midget AAA et n’a pas été repêché non plus. C’est à titre d’invité qu’il a pris part au camp de l’Océanic au terme duquel il s’est taillé un poste.

Jérémie Biakabutuka (Photo : journal le soir – René Alary)

Retrouvailles pour Biakabutuka

Jérémie Biakabutuka retournera à Val-d’Or où il a joué deux saisons et demie avant d’être échangé à l’Océanic. Il s’est fait questionner sur comment une équipe qui arrive en Abitibi pour quelques parties devrait se préparer pour avoir du succès.

« La clé serait de prendre soin de son corps. On fait 12 heures de route. En arrivant, on doit bouger un peu. Il faut activer notre corps. Si tu ne le fais pas, le lendemain, tu vas le ressentir. Quand une équipe va en Abitibi, souvent, la première période est moins bonne un peu. On dit qu’on a moins de jambes, qu’on est fatigué un peu, qu’on a les jambes lourdes. Aussi, quand c’est le temps de se reposer, il faut le faire. Également, bien manger, bien s’hydrater parce que c’est trois parties en trois jours. Ton corps a besoin d’énergie. Il faut agir comme un professionnel », répond le vétéran de 19 ans. 

Mathis Gauthier (Photo : journal le soir – René Alary)

Pour sa part, le défenseur de 18 ans, Mathis Gauthier, souhaite voir l’équipe poursuivre sur sa lancée, hormis la sortie de dimanche dernier.  

« Ce n’est pas un voyage facile. On va commencer par le premier match et y aller, étape par étape dans l’objectif de performer le mieux qu’on peut. On est très satisfait de notre début de saison. On se concentre sur nous, pas sur les autres équipes, en se disant qu’on va être prêt à jouer contre n’importe quelle équipe à chaque match. On est fier de voir où on est rendu. On avance tout le monde ensemble », dit-il. 

Pour avoir du succès, les joueurs devront se rappeler des consignes des entraineurs. Beausoleil va leur demander d’éviter les longues présences sur la glace comme ce fut le cas samedi et dimanche derniers.  « On avait moins d’énergie en troisième période face à l’Armada. On était moins efficace. Trois matchs en trois jours, il faut y aller de façon chirurgicale dans nos présences et être très disciplinés là-dessus. » 

Par ailleurs, l’Océanic apparait pour une deuxième semaine dans le « top 10 » du classement hebdomadaire de la Ligue canadienne de hockey, lequel est dominé par les Remparts de Québec, devant le Ice de Winnipeg de la WHL. Le Titan de Bathurst est 7e et l’Océanic vient au 9e rang. 

Facebook Twitter Reddit