Actualités > Politique > Kristina Michaud sera à la Conférence sur les changements climatiques
Politique

Kristina Michaud sera à la Conférence sur les changements climatiques

Kristina Michaud Cérémonie d’assermentation / Swearing in ceremony Kristina Michaud Ottawa, ONTARIO, Canada le 26 October, 2021. © HOC-CDC Credit: Christian Diotte, House of Commons Photo Services

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia et porte-parole du Bloc Québécois en matière de changements climatiques, Kristina Michaud, a été désignée afin de représenter sa formation politique à la 26e Conférence des parties, le sommet sur le climat le plus important qui réunit des leaders et organisations climatiques de partout dans le monde.

La députée s’y rendra dès la semaine prochaine aux côtés de la délégation d’Environnement et Changement climatique Canada. Les attentes sont nombreuses à l’aube de cette conférence organisée par l’Organisation des Nations Unies alors que son nouveau rapport sur le déficit d’émissions publié plutôt cette semaine montre que la planète est toujours sur la voie d’un réchauffement catastrophique malgré les belles promesses et les bonnes ambitions des leaders politiques.

Métal du Golfe_VF

« Bien que le Canada se targue d’être un leader dans la lutte aux changements climatiques, la rencontre sera notamment l’occasion de lui rappeler les actions qu’il doit poser éminemment afin d’atteindre les cibles ambitieuses qu’il s’est données en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES). Ce sera également le baptême du feu pour le nouveau ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault. Les attentes sont extrêmement élevées envers l’ex-militant et je compte bien lui faire part des priorités et propositions du Bloc Québécois en matière de climat », affirme Kristina Michaud.

Des progrès ou non depuis l’Accord de Paris en 2015

La COP26 est le sommet où les parties examineront les progrès accomplis – ou non – depuis la signature de l’Accord de Paris en 2015, qui visait à renforcer les efforts pour limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 1,5 °C. Les milliers de participants prendront également part à de nombreux ateliers sous les thèmes, entre autres, de l’énergie, des finances, du transport, du genre et de la diversité.

« Les derniers rapports sont inquiétants et si nous n’agissons pas rapidement, nous irons directement dans un mur. En tant que pays du G7, le Canada a un devoir d’exemplarité et il devra rendre des comptes au-delà des promesses et des cibles qu’il fixe. Doit-on rappeler que depuis l’accord de Kyoto, il n’a jamais atteint ses cibles de réduction de GES? Pour le Bloc Québécois, la meilleure façon d’y arriver est de cesser le financement aux gazières et pétrolières qui représentent l’industrie la plus polluante. La COP26 apparait comme l’occasion idéale de s’y engager formellement et de montrer l’exemple au reste du monde. L’investissement dans les énergies vertes comme le fait le Québec depuis de nombreuses années est certainement une solution viable », conclut la bloquiste.

Facebook Twitter Reddit