Élections municipales 2021 > Les candidats interpellés sur le besoin d’espaces collectifs
Élections municipales 2021

Les candidats interpellés sur le besoin d’espaces collectifs

Le manque d’espaces collectifs a retardé un projet d’ébénisterie communautaire l’an dernier. Un local a finalement été trouvé et l’atelier est situé au sous-sol de l’édifice du 325, rue Saint-Baptiste Est, à Rimouski. (Photo: courtoisie)

Des organismes et des citoyen.ne.s demandent aux candidat.e.s des élections municipales de proposer un moyen concret de répondre rapidement au besoin d’espaces collectifs et communautaires accessibles à Rimouski.

Des organismes se voient empêchés d’offrir leurs services à la population rimouskoise, des citoyen.ne.s n’ont pas accès aux lieux ouverts demandés lors de diverses consultations – notamment commandées par la Ville – et le problème demeure pour des artisan.e.s et artistes qui peinent à pratiquer leur métier faute de lieux disponibles à court terme. Pourtant, des lieux existent et sont sous-utilisés.

La bibliothèque d’objets L ’ O u t i l l e r i e, la Coopérative de solidarité spécialisée en construction L a C o u v e r t e, l’atelier de partage des savoirs manuels F a b r i k i, l’organisme en arts communautaires U T I L (Unité théâtrale d’interventions locales) et le s t u d i o P e u p l i e r pour un mieux-être accessible ont conjugué leurs efforts pour produire une lettre ouverte évoquant ces enjeux. Le document a amassé les signatures de plus de 20 organismes et de 220 citoyen.ne.s.

Autonomie collective

« Malgré des missions différentes, ces organismes partagent une vision commune ; l’autonomie collective, le développement de réseaux solidaires et l’accès à la création. Membres, ami.e.s, bénévoles et citoyen.ne.s inspiré.e.s par ces mêmes valeurs ont uni leurs voix pour rappeler une fois de plus, et comme tant d’autres avant eux, le cruel manque d’espaces rimouskois pouvant accueillir des initiatives citoyennes rassembleuses », mentionne un communiqué conjoint de ces organismes.

La coalition d’organismes demande aux candidat.e.s à la mairie, à l’instar d’institutions telles que Culture Bas-Saint-Laurent, de proposer une initiative concrète pour rendre accessibles des espaces physiques à Rimouski. « Les propositions de recensement faites par les candidat.e.s au débat du 26 octobre reconnaissent les besoins énoncés plus haut, mais ne sont pas suffisantes pour y répondre. Des actions peuvent être entamées en parallèle : les centres communautaires peu utilisés sont des exemples de bâtiments disponibles que l’on pourrait ouvrir aux organismes pour l’offre de services en continu. Les bâtiments peu occupés engendrent des coûts d’entretien pour la Ville », indique-t-on.

Favoriser les échanges

« Leur location, même à des taux adaptés au milieu communautaire, rapporterait plus que de les laisser sans occupant.e.s. De plus, l’occupation de ces lieux collectifs permettrait d’offrir des services à la population et favoriserait les échanges, des apprentissages variés, l’émergence de nouvelles idées, la réflexion autour d’enjeux locaux, l’accueil sans discrimination, l’entreposage de matériel à usage collectif ; répondant ainsi à la la première cible d’intervention résultant de la consultation jeunesse Projet 13-30 de la Ville de Rimouski : une plus grande accessibilité à des lieux de loisirs et de mieux-être, une plus grande offre d’initiatives qui permettent le partage intergénérationnel de connaissances et qui stimulent la cohésion sociale » , croient les organisations de cette coalition.

Priorités

Enfin, leur opinion est que l’inauguration de tels lieux répondrait également aux deux priorités de travail identifiées au Chantier sport, loisirs, culture de l’Alliance pour la solidarité Rimouski-Neigette en 2020 : pallier au manque d’accès pour la création et au manque de lieux ouverts et sans jugement. Enfin, la nature de la majorité des services proposés « sont en phase » avec la Déclaration d’urgence climatique signée par la Ville en 2018 et l’objectif de la première FabRégion au Canada qui soutient le développement de projets qui ont pour objectif l’autonomisation des citoyen.ne.s.

Les organismes signataires sont prêts à offrir leurs services et activités et attendent une prise de position claire de la part des candidat.e.s à la mairie et au conseil municipal. Les citoyen.ne.s sont invité.e.s à lire la lettre ouverte et à y ajouter leur signature ici : http://unebatisse.ca .

Facebook Twitter Reddit