Nouvelle de 19 h > Une infolettre sera lancée pour rejoindre les aînés
Nouvelle de 19 h

Une infolettre sera lancée pour rejoindre les aînés

France Gagnon (Photo Facebook_

La Table de concertation des personnes aînées du Bas-Saint-Laurent obtient une aide financière de 26 500 $ du Programme Action Aînés du Québec pour la relance d’une infolettre afin de transmettre de l’information aux aînés de la région.

La coordonnatrice de la Table, France Gagnon, vise une production de six infolettres par année. « Tant qu’à repartir un bulletin d’information, nous avons décidé de bien le faire, c’est pourquoi nous avons effectué une demande de subvention. L’argent va nous permettre de nous équiper d’un logiciel de mise en page et d’une imprimante pour rejoindre par la poste nos membres qui n’ont pas d’adresse courriel. Elle prévoit en envoyer une centaine par la poste pour la première année », explique Mme Gagnon.

L’objectif sera de transmettre l’information des membres de la Table vers les aînés de la région. « On l’appelle infolettre, mais ça va prendre un peu la forme d’un bulletin. Nous avons l’intention de faire des entrevues avec des organismes importants pour aînés ou avec des élus municipaux, notamment les préfets des MRC. Au-delà de divertir les gens, on veut informer les gens des services disponibles dans les municipalités », précise Mme Gagnon qui vise l’envoi d’un premier numéro pour les Fêtes. « J’aimerais que ce soit un petit cadeau de Noël ».

VIVEVOLKSDHIVER

Impacts de la pandémie

Mme Gagnon signale que les débuts de la pandémie ont été particulièrement difficiles pour les aînés. « On a enlevé aux aînés ce qu’ils font de mieux, soit de socialiser. Le message quotidien du gouvernement a soulevé des craintes pour plusieurs aînés. C’est difficile pour les aînés de reprendre un semblant de vie normale. Ils sont restés craintifs et un peu mêlés dans les consignes. On essaie de les éduquer au fait que certaines mesures pourraient rester. Les gens ont hâte de refaire les activités qu’ils faisaient avant. Il faut prendre le temps de les éduquer. Par exemple, le club des 50 ans et plus de la Mitis reprend ses activités de danses, mais certains se sont plaints de devoir danser avec masque. Si on a passé Noël sans visite, on devrait pouvoir apprendre à danser avec un masque », commente-t-elle.

Sous le seuil de la pauvreté

France Gagnon estime que le gouvernement fédéral a créé une injustice en créant deux classes d’aînés en augmentant le supplément du revenu garanti seulement pour les 75 ans et plus. « Les aînés qui n’ont pas de fonds de pension vivent présentement sous le seuil de la pauvreté et ça ne va pas changer avec les augmentations de 3 ou 4 dollars par mois qu’ils reçoivent comme indexation au coût de la vie. Quand on voit que le prix de l’essence est rendu à 1,57 $ du litre et que les gens n’ont pas le choix d’utiliser leur véhicule, il se peut que rendu à l’épicerie, ils doivent prendre une livre de porc haché ou lieu d’une livre de bœuf haché par exemple », illustre-t-elle.

Facebook Twitter Reddit