Nouvelle de 17 h > Saison exceptionnelle pour le tourisme
Nouvelle de 17 h

Saison exceptionnelle pour le tourisme

(Photo: courtoisie Tourisme Bas-Saint-Laurent)

La saison touristique 2021 devrait passer à l’histoire, particulièrement en ce qui a trait l’occupation des établissements d’hébergement, au Bas-Saint-Laurent.

C’est ce qui ressort du bilan présenté par Tourisme Bas-Saint-Laurent aux entreprises de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent lors d’une rencontre tenue vendredi dernier dernier. Tourisme Bas-Saint-Laurent dresse un bilan plus que satisfaisant de la dernière saison estivale qui, avec son début hâtif, fut l’une des plus achalandées des 10 dernières années dans les établissements d’hébergement. 

Sondage

Tourisme Bas-Saint-Laurent indique avoir sondé ses membres au terme de la haute saison touristique 2021. Selon le sondage, 76 % de ceux-ci ont connu une meilleure saison que par les années antérieures. Pour 39 % de ces entreprises, l’achalandage s’est accru d’au moins 25 %, et cette augmentation a même dépassé les 50 % chez 22 % d’entre elles. Le sondage révèle également que 30 % des entreprises ont dû modifier leurs heures d’ouverture en conséquence. 

Taux d’occupation 

En 2019, le Bas-Saint-Laurent connaissait une bonne saison touristique avec des taux d’occupa­tion dans la moyenne nationale.

« Contre toute attente, la saison estivale 2021 est venue surpasser les chiffres de 2019. Le début hâtif de la saison a favorisé la hausse des réservations de juin avec un taux d’occupation des hôteliers similaire à 2019, soit 51 %. Mais avec l’offre touristique tou­jours grandissante et la notoriété croissante de la région, nos établissements hôteliers ont connu des taux d’occupation de 84 % en juillet, 88 % en août et 70 % en septembre. Par rapport à 2019, ces taux représentent des hausses de +12,5 % en juillet, +6,4 % en août et +14 % en septembre. Ce sont des records », mentionne Tourisme Bas-Saint-Laurent.

« La région a connu un été hyper achalandé. Le taux d’occupation record qu’on a connu au mois d’août en témoigne : 88 % d’occupation, on n’a jamais vu ça ici. Et les campings affichaient complet tout l’été. Septembre et octobre ont été aussi achalandés que juillet et août. On n’était pas habitué à ça ! Bravo à toutes les entreprises pour leurs efforts », déclare Pierre Levesque, directeur général de l’organisme. 

Le directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent, Pierre Lévesque. (Photo gracieuseté)

Campagne de promotion estivale 

Avec un budget de plus de 220 000 $, la campagne estivale du Bas-Saint-Laurent ciblait autant les Québécois que les Bas-Laurentiens. Parmi les faits saillants de cette campagne : tournées d’influenceurs, tournages d’émissions de télévision, partenariats avec l’Alliance de l’industrie touris­tique du Québec, diffusion de la marque « Bonjour Québec » et chroniques touristiques hebdomadaires à la radio et à la télé. On note aussi une forte présence de la région dans les médias sociaux et sur une variété de plateformes numériques. 

Présence régionale

Autre donnée intéressante : 35 % des entreprises sondées ont remarqué une présence accrue des Bas-Laurentiens parmi leurs visiteurs. « L’an dernier, nous avons été très présents dans les médias régionaux et nos concitoyens ont retrouvé le plaisir de redécouvrir« leur » Bas-Saint-Laurent. Nous avons continué à leur suggérer des activités, tant dans nos chroniques radiophoniques que dans nos capsules télé. Les résultats de nos campagnes publicitaires ont donc été au-delà des projections », mentionne Pierre Fraser, coordonnateur marketing.  Également de retour, le concours de photos « Les #ArrêtsObligés du Bas-Saint-Laurent » était plus populaire que jamais : ce sont près de 900 personnes qui ont partagé leurs coups de cœur, lieux préférés et autres « arrêts obligés » sur le site BasSaintLaurent.ca ou encore en employant le mot-clic #arretsobliges sur Instagram. 

Jusqu’à 80% d’augmentation

Mis à jour méticuleusement, le site Web BasSaintLaurent.ca a connu lui aussi un fort achalandage. Du 1er mai au 15 octobre, plus de 576 000 pages ont été consultées par 382 500 utilisateurs (+65 % par rapport à 2019). Voilà la preuve que le site officiel de Tourisme Bas-Saint-Laurent est un outil indispensable à la planification des séjours des touristes. C’est sans surprise que les onglets  « Hôtels », « Activités de plein air », « Hébergement insolite » et « Restaurants » ont connu des augmentations de consultation allant jusqu’à 80 %. 

« Pour nous, la saison 2020 n’est pas une année de référence. Elle a débuté tard, les gens ne pou­vaient presque pas se déplacer entre les régions et on n’a pas eu de saison touristique autom­nale. C’est pour ça qu’on se compare à 2019 », précise Pierre Levesque. 

Médias sociaux 

Animée quotidiennement, la page Facebook de Tourisme Bas-Saint-Laurent a suivi la même ten­dance. Grâce à l’engagement et aux interactions des abonnés, la notoriété, la visibilité et la consultation de la page ont connu, cet été seulement, une hausse de l’ordre de 11 %. Pendant toute la saison, billets de blogue, photos et suggestions d’activités ont été abondamment partagés pour inspirer les visiteurs. 

Quant à la page Instagram du Bas-Saint-Laurent, son nombre d’abonnés a bondi de 12 %. Les publi­cations de photos de couchers de soleil et de bord de mer demeurent toujours très popu­laires. 

« Les médias sociaux font partie intégrante de notre stratégie marketing. Nous avons mis du temps et beaucoup d’énergie pour bien les animer et y propulser des contenus intéressants. S’entourer de bons collaborateurs et créateurs de contenus, ça porte fruit ! Nous avons une région photogénique, « instagrammable », et cela facilite le partage de nos photos et de celles des visiteurs », analyse Pierre Fraser. 

On se prépare pour l’hiver… 

La campagne de promotion hivernale du Bas-Saint-Laurent débutera sous peu. Elle mettra en valeur les produits phares de la région, comme la motoneige, ainsi que les activités de plein air telles que le ski, la raquette, etc. Ne reste plus qu’à attendre que de bonnes quantités de neige nous donnent envie de « Prendre le temps » de vivre l’hiver. 

Bémol à Rimouski

Le coordonnateur de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur, met un bémol à ces belles nouvelles : « Les entreprises du domaine de l’hospitalité ont connu pour la plupart un été remarquable. Par contre, dans des secteurs comme la restauration et les bars, nos entreprises n’ont pas pu profiter de cette manne touristique comme elles auraient pu le faire s’il n’y avait pas eu les contraintes liées à la crise sanitaire. C’est un peu dommage, mais je pense que c’est bon que la population sache que certains secteurs se sont sacrifiés pour les autres. C’est important de ne pas oublier ça. »

« On constate en effet un afflux important de Québécois et aussi, beaucoup, de Bas-Laurentiens, à Rimouski. C’est étonnant, mais pas vraiment en même temps. L’an dernier, le contexte a favorisé l’exploration de notre propre région. Ce que j’espère, c’est que les gens y aient pris goût, que même s’ils ont l’occasion d’aller ailleurs, qu’ils aient pris l’habitude de réserver une petite place dans leurs vacances pour profiter de nos activités et appuyer nos entreprises et nos organisations, comme les Grandes Fêtes TELUS et les Terrasses Cogeco. Je pense aussi à TERFA qui vient de procéder à des investissements majeurs et qui va valoir la peine d’être visité. Ce serait bien que l’on conserve cette habitude », ajoute monsieur Laterreur.

Jonathan Laterreur (Photo: courtoisie)

À la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), le président et directeur général, Martin Beaulieu, est très heureux des derniers résultats. « Nous venons d’établir un autre record d’achalandage touristique à Rimouski pour une sixième année d’affilée. »

Réjouissance à Matane

Chez nos voisins de l’Est, Tourisme Matane se réjouit de ces résultats et les confirme localement.

« Le Bureau d’accueil touristique (BAT) de La Matanie, situé dans le phare de Matane, enregistre une excellente hausse générale d’achalandage de 47 % par rapport à 2020. L’équipe d’agents d’accueil a reçu un total de 15 310 visiteurs entre le 7 juin et le 3 octobre 2021 », indique-t-on.

« La hausse se fait sentir sur tous les mois d’ouverture du BAT, mais principalement pour le mois de juin. Il faut se rappeler que l’année dernière, les lieux d’accueil et de renseignements touristiques avaient été en mesure d’ouvrir au public seulement à partir du 19 juin, réduisant ainsi nos opérations de deux semaines. Cependant, un autre facteur explique cette importante augmentation de visiteurs en juin : les Québécois ont commencé à voyager plus tôt qu’à l’habitude. Dès le lendemain de la Fête nationale du Québec et la fin de l’année scolaire, nous avons constaté une croissance des visites dans notre lieu d’accueil et de renseignements touristiques », mentionne aussi Tourisme Matane.

Facebook Twitter Reddit