Nouvelle de 18 h > Le « carnet de santé » a besoin d’amour
Nouvelle de 18 h

Le « carnet de santé » a besoin d’amour

Hommage aux employés de l’hôpital de Rimouski
Pour l’hommage à Rachelle, qui prend sa retraite, jeudi dernier, on était rendu au bout du grand carnet. Heureusement, il restait la partie cartonnée. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Un outil de santé mentale précieux pour les employés de l’hôpital de Rimouski aurait besoin d’être sauvegardé, alors que ceux-ci persistent à offrir des soins de qualité aux bénéficiaires malgré un contexte très difficile, souvent avec le sourire.

Il n’est pas d’usage pour un journaliste de parler de sa vie privée, mais sa responsabilité est aussi de témoigner de ce qu’il voit. L’auteur de ces lignes a recours aux bons services de nos « anges gardiens » plutôt souvent ces temps-ci et de plus d’une façon.

Pour mes parents et moi, depuis un mois, les médecins, préposés aux bénéficiaires, assistants, infirmier.es, brancardier.e.s, responsables de l’accueil, agents administratifs, agents de sécurité, employés de soutien, etc., se montrent courtois, positifs, compétents, souriants, attentionnés. Et tous les jours, ce, malgré les travaux de construction du pavillon de l’école de médecine, la pression des négociations syndicales, la crise sanitaire et ses contraintes qui perdurent. N’ayez crainte : rien de grave n’est survenu. Dans mon cas, une chirurgie d’un jour qui aura pris… 45 minutes et dans la bonne humeur à part ça!

VIVEVOLKSDHIVER

Le « carnet de santé »

Il existe un outil bien simple, mais essentiel pour le moral des employés. La plupart des usagers de l’hôpital l’ont déjà aperçu, dans le grand corridor du rez-de-chaussée qui mène à la cafétéria. C’est l’un des endroits les plus passants de l’édifice. Il s’agit d’un grand carnet avec des feuilles que l’on peut tourner, sur lesquelles on peut faire des dessins amusants, adresser des félicitations à des collègues ou leur souhaiter une bonne retraite. Plus qu’un outil de distraction, c’est un point de rencontre où on peut sociabiliser et s’encourager. Mais lors de notre dernière visite, le tableau d’affichage que nous avons baptisé « le carnet de santé » des employés de l’hôpital n’avait plus de feuilles blanches. Ne restait que la partie cartonnée. Une affaire d’une poignée de dollars, mais qui s’en occupera?

(Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Difficile d’en apprendre davantage auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent qui, reconnaissons-le, a d’autres chats à fouetter ces temps-ci. Tout ce qu’on sait, c’est que le fameux carnet est là depuis fort longtemps, que tout le monde l’apprécie et l’utilise, mais que personne en particulier n’en est responsable ni propriétaire. Espérons que quelqu’un dans la « machine » prendra l’initiative!

(Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Rendre hommage à des employés

La directrice générale de la Fondation du centre hospitalier régional de Rimouski, Stéphanie Boulianne, signale par ailleurs à ceux qui souhaitent témoigner de leur reconnaissance envers des employés de l’hôpital que la FCHRR a maintenant un programme qui permet de le faire spécifiquement.

« On reconnaît tous et d’emblée le dévouement et la compétence des employés de l’hôpital de Rimouski. Notre nouveau programme s’appelle « Les dons en l’honneur ». On n’est plus nécessairement dans les dons « in memoriam ». On veut maintenant que les gens qui ont reçu de bons soins, de bons services, puissent avoir une tribune pour remercier le personnel. Il y a des gens qui ont livré des témoignages sur notre page Web. C’est la manière qu’on a trouvée pour rendre hommage aux employés. On y travaillait depuis déjà deux ou trois ans. On a décidé que pendant la crise sanitaire de la COVID, il fallait mettre de l’énergie sur ce programme-là », précise-t-elle.

Rachelle aura eu l’honneur de figurer sur la dernière page du grand carnet. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Message personnalisé

« Vous pouvez décider de faire un don sur la plateforme de la Fondation et préciser à quel personnel de quelle unité de soins vous voulez rendre hommage, pour avoir prodigué, jour après jour, de bons soins à un proche ou à soi-même. On réalise une belle carte de souhaits et on remet la carte au personnel concerné, en lui précisant qui a fait le don et pour quelle raison. On personnalise le message. On peut même choisir la photo qui est sur la carte. Nous trouvions ça très important de rapidement mettre en œuvre ce programme pendant la crise, parce qu’on trouvait important que monsieur et madame tout le monde puissent faire valoir toute leur reconnaissance au personnel, en marge de la COVID et dans les opérations de tous les jours », explique aussi madame Boulianne.

On pense d’abord au personnel soignant, mais celle-ci précise qu’un don peut être fait en reconnaissance du travail de n’importe quel employé de l’hôpital de Rimouski. « Si c’est une personne qui s’est occupée de l’entretien ménager de telle salle, tel jour, on va la retrouver et lui transmettre l’hommage », note enfin Stéphanie Boulianne.

Notons également que la campagne majeure de financement de la FCHRR va bon train.

Facebook Twitter Reddit