Actualités > Politique > Kristina Michaud impatiente face à la rentrée parlementaire
Politique

Kristina Michaud impatiente face à la rentrée parlementaire

Reprise des travaux parlementaires
Kristina Michaud a hâte de retourner au parlement. (Photo: Chambre de communes Ottawa, ONTARIO, on 10 March, 2020. © HOC-CDC Credit: Bernard Thibodeau, House of Commons Photo Services)

Alors que la nouvelle session parlementaire s’ouvre à Ottawa, près de cinq mois après la fin de la session précédente, la députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia se dit prête à se mettre au travail et à aborder les enjeux qui préoccupent les citoyens et citoyennes de sa circonscription.

La députée rappelle que lors du caucus présessionnel du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, chef du parti, a détaillé les cinq priorités de son aile parlementaire à court terme, en vue de la reprise attendue des travaux. Il s’agit du financement des soins de santé, de la lutte aux changements climatiques, du poids politique du Québec à Ottawa, de la langue française et de l’abolition des deux classes d’aînés créées par une hausse inique de la pension de vieillesse.

Le climat

thumbnail_Pub_Journal le soir_Guignolée_Encart

Après son retour de Glasgow où elle a participé à la COP26, madame Michaud dit se réjouir que son parti fasse de la lutte aux changements climatiques une priorité. « Ses collègues joindront leur voix à la sienne afin de convaincre le fédéral qu’aucune solution n’est possible sans plafonner puis réduire la production de pétrole au Canada. Le parti continuera certainement de mener son combat pour la santé et les aîné-e-s, mais d’autres priorités s’ajoutent. Ceux de la langue et du poids politique du Québec », indique un communiqué du Bloc.

La langue

« Après le scandale lié au président-directeur-général d’Air Canada qui a fortement fait réagir les Québécois-e-s, le Bloc Québécois reviendra à la charge pour promouvoir, protéger et faire respecter la seule langue officielle et commune de la nation québécoise, le français. Alors que le poids politique du Québec se retrouve menacé par le déclin démographique comme l’a laissé entendre Élections Canada le mois dernier, madame Michaud et ses collègues défendront sans relâche et sans compromis le poids de la nation québécoise au Parlement canadien afin que le redécoupage électoral prévu en 2023 ne pénalise pas les électeurs et électrices du Québec », ajoute-t-on.

Engagements

Kristina Michaud entend finalement donner suite à ses engagements « locaux » de la campagne électorale alors que le conseil des ministres est finalement formé et, espère-t-on, prêt à travailler sur des dossiers régionaux.

« Nous devrons certainement talonner le gouvernement afin qu’il mette en place les solutions nécessaires au problème de pénurie de main-d’œuvre qui touche le Québec et notre région. Les enveloppes dédiées aux projets d’infrastructures devront certainement être revues à la hausse afin de doter notre coin de pays de services de qualité », explique la députée. Celle-ci se dit particulièrement déterminée à faire avancer les dossiers du retour du train en Gaspésie, des quais de Miguasha et de Les Méchins, du complexe aquatique et de l’édifice René-Tremblay à Matane ainsi que du financement de la garde côtière auxiliaire.

Facebook Twitter Reddit