Actualités > Dernière heure > Une hausse de taxes limitée, malgré l’inflation
Dernière heure

Une hausse de taxes limitée, malgré l’inflation

Le budget de Rimouski passe le cap des 100 M$
Le directeur des Finances de la Ville, Sylvain Saint-Pierre, le maire, Guy Caron, et le directeur général, Marco Desbiens, ont présenté le budget à la presse cet après-midi, avant son adoption officielle en soirée. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

La Ville de Rimouski adopte un budget équilibré de 102 M$ pour l’année 2022, alors que ses dépenses et ses revenus vont passer le cap des 100 M $ pour la première fois de son histoire l’année prochaine.

Logement social

Les prévisions budgétaires ont été adoptées au cours des dernières minutes par le nouveau conseil municipal, réuni pour une assemblée extraordinaire à 20 h ce soir. Bien que le budget ait été en grande partie réalisé par le conseil municipal sortant, les nouveaux élus ont quand même pu marquer de leur empreinte cet important exercice.

Ainsi, le budget 2022 prévoit que la contribution annuelle de la Ville pour les projets de logements sociaux passe de 130 000 $ à 260 000 $. Cette somme sera entièrement financée par les redevances de parcs éoliens que touchent la MRC Rimouski-Neigette et ses municipalités membres.

Avec cet ajout, le fonds de la Ville pour le logement social atteindra 1 M$. La Ville ne peut mettre elle-même des projets de l’avant avec cet argent. Ce sont les organismes du milieu, comme la Logerie ou les Habitations populaires de l’Est, qui doivent lui soumettre un projet.

Patrimoine bâti

Également en nouveauté cette année, le conseil municipal a adopté une résolution sur la création d’un fonds dédié à la préservation et à la promotion du patrimoine bâti. Cette nouvelle contribution financière de 100 000 $ sera prélevée à même les réserves de la Ville. Les critères d’admissibilité seront connus au cours de la prochaine année. La crise du logement a été un thème abordé notamment par monsieur Caron pendant la campagne électorale.

Facture

En bout de course, le nouveau budget limite la hausse du compte de taxes moyen à 2,97%, ce qui représente une somme de 76 $ pour une résidence dont la valeur moyenne est évaluée à 212 727 $. Ce, en dépit d’une hausse de l’indice sur les prix à la consommation de 4,7 % depuis l’an dernier. La vente de terrains, la construction de nouvelles maisons et une subvention additionnelle de Québec apportent de nouveaux revenus de 818 000 $ qui permettent notamment cette hausse limitée.

À 2 556 $, le compte de taxes moyen de Rimouski était le moins élevé des sept villes comparables de 45 000 à 55 000 de population, au Québec, en 2021 et le demeurera en 2022. La moyenne des villes comparables était alors à 2 889$. Le compte rimouskois sera de 2 632 $ en 2022.

Dollard-des-Ormeaux était la Ville la plus chère, avec 4 855 $ (2021). Saint-Eustache poursuivait Rimouski l’an dernier, avec un compte moyen de 2 589$. Victoriaville, Shawinigan et Mascouche suivent dans l’ordre avec des comptes variant de 2 705 $ à 3 361 $. Rimouski est au premier rang de ces villes également en ce qui a trait au taux d’endettement par citoyen.

Sylvain Saint-Pierre, Guy Caron et Marco Desbiens se disent fiers de ce budget. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Dette

Dans la région, la Ville qui avait le compte de taxes le plus bas en 2021 était Amqui (2 377$). La plus chère était Rivière-du-Loup (2 861 $). Pour ce qui est de la comparaison de la dette par tête de pipe, Mont-Joli a une dette nette de 1 038 $ par habitant, alors que Rimouski aura un endettement de 1 331 $ par habitant en 2022. Notons que c’est la dernière année du rôle triennal d’évaluation, ce qui impliquera une hausse de la valeur marchande des résidences pour la plupart des propriétaires en 2023.

À venir

Les prochains mois seront fort occupés pour les élus et employés de la Ville.

L’arrivée de la planification stratégique Rimouski 2030 marquera la prochaine année. Plusieurs consultations sont prévues et viseront à rassembler la population autour d’une vision commune pour le développement de la ville à plus long terme. Le prochain budget fera lui-même l’objet d’une consultation.

« L’ouverture imminente du campus d’innovation Novarium, un projet évalué à plus de 6 M$ dans le secteur Alcide C.-Horth, permettra également à plusieurs entreprises ou organisations des secteurs d’innovation de s’établir dans notre ville. L’implantation du pavillon d’enseignement de la Faculté de médecine de l’Université Laval à Rimouski générera aussi de nombreux impacts positifs pour Rimouski, tant sur le plan économique que social, tout en favorisant la pratique de la médecine en région. Le projet de relance économique des centres-villes du ministère de l’Économie et de l’innovation aura permis à Rimouski d’obtenir une aide financière de 700 000 $ pour accroître l’achalandage au centre-ville et stimuler l’économie locale. Un exercice de consultation nous a permis de bien déterminer les actions à prioriser en vue du dépôt du plan d’action 2022-2023 », résume le maire, Guy Caron.

Ce dernier se dit « extrêmement fier du budget » 2022, présenté aujourd’hui.

Le directeur des Finances, Sylvain Saint-Pierre et le maire, Guy Caron. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Facebook Twitter Reddit