Actualités > Économie > « Ne pas mettre la charrue devant les bœufs »
Économie

« Ne pas mettre la charrue devant les bœufs »

La gestion du stationnement au centre-ville
Le stationnement situé au coin de l’avenue de la Cathédrale et le boulevard René-Lepage. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le plan d’action 2022 de la Ville de Rimouski ne contient pas de budget pour la révision du système de gestion de stationnement en vigueur dans le centre-ville.

Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à un changement en ce sens cette année. Si une bonne partie du centre-ville est en train de passer à l’ère moderne avec un système de parcomètres intelligent, il reste encore des espaces avec un système de vignettes pour des espaces réservés et un affichage spécifique pour le grand public, dans la partie Est.

Différents gestes pour la revitalisation du centre-ville, comme l’achat et l’installation de mobilier urbain, font bien partie des projets prévus pour 2022, mais avec la démolition de la vieille partie de la Grande Place et le début du projet de Groupe Sélection (cinq étages de logements plus un rez-de-chaussée commercial), des espaces de stationnement risquent d’être perdus pendant la construction. Qui plus est, la Ville prévoit modifier la vocation de la Place des Anciens combattants dans le cadre de la démarche de remise en valeur du centre-ville. Cependant, un projet présenté en 2019 n’a pas répondu aux attentes et devra être révisé.

Métal du Golfe_VF

Moins de cases

L’objectif semble être de rendre l’endroit plus vert et d’en faire une place publique, donc, on doit s’attendre là également à y voir moins de cases de stationnement qui sont environ au nombre de 150.

Le propriétaire de l’un des édifices à bureaux les plus imposants de Rimouski, le 2, rue Saint-Germain Est, Bernard Sylvain, a lancé un cri d’alarme dans nos pages, vendredi dernier. « On n’a pas les moyens de perdre une case de stationnement de plus », mentionnait-il, signalant que son édifice à bureaux est rempli et que le retour vers le centre-ville des travailleurs est en marche.

Hier, le président des Terrasses Cogeco, le restaurateur Tommy Lemieux-Cloutier, mentionnait qu’il souhaitait que la Place des Anciens combattants devienne une place publique qui relierait les deux rues Saint-Germain.

Le système de stationnement en vigueur derrière l’édifice du « Trust » semble un peu compliqué. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Un domino

Le maire de Rimouski, Guy Caron, n’en démord pas. Avant de s’attaquer à la refonte du système de stationnement dans ce secteur et à la nouvelle vocation de la Place des Anciens combattants, il faut voir ce qu’il adviendra de la restauration et de la réouverture de la cathédrale, fermée depuis sept ans. Aux yeux de monsieur Caron, c’est comme le premier domino à faire tomber pour faire tomber les autres, maintenant que le dossier de la vieille partie de la Grande Place est réglé.

« Y-a-t-il des sommes prévues pour l’amélioration des espaces de stationnement au centre-ville, dans le plan d’action? » a demandé le Journal Le Soir au maire, à l’issue de l’assemblée du conseil municipal, hier.

« Pour ce qui est de la remise en valeur du centre-ville, on a réglé le dossier de la Grande Place, celui du projet de la phase III des deux tours de Groupe Sélection et celui du mobilier urbain. Il y a aussi un plan pour faire la promotion de l’achat local. Donc, il n’y a pas de plan pour le stationnement présentement et je vais vous expliquer pourquoi. La question de la remise en valeur du centre-ville autre que le projet de la Grande Place, passe par la vocation future de la cathédrale. Celle-ci va avoir un impact sur la vocation de la Place des Anciens combattants. »

Guy Caron (Photo: capture d’écran-Ville de Rimouski-MACOMMUNAUTÉ)

Efforts préliminaires

« Discuter de la question du stationnement sans avoir une idée de la vocation future de ces deux infrastructures équivaudrait à placer la charrue devant les bœufs. Si on peut avoir des réponses à ces questions, plus rien ne nous empêchera de penser à l’étude des besoins en matière de stationnement au centre-ville. Par la suite, on pourra prendre les décisions qui en découlent. Pour être clair, il n’y a pas d’enveloppe rattachée à un nouveau plan de gestion des stationnements parce que nous en sommes encore aux efforts préliminaires (pour la relance) », commente monsieur Caron.

Facebook Twitter Reddit