Actualités > Environnement > Situation précaire du caribou gaspésien
Environnement

Situation précaire du caribou gaspésien

Deux députés de la région interviennent
(Photo: UQAR)

À la lumière de la publication du dernier inventaire du cheptel gaspésien et du nouveau report de la Stratégie pour les caribous forestiers et montagnards, la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon et le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, s’inquiètent de l’inaction de Québec quant à la situation précaire du caribou montagnard de la Gaspésie.

Ce, constatent les deux élus, alors que le gouvernement fédéral menace d’intervenir dans le dossier.

« Le caribou de la Gaspésie est une espèce emblématique et un joyau naturel de notre région qui procure d’importantes retombées économiques chaque année. Aujourd’hui, sa situation est critique », mentionne Méganne Perry Mélançon.

Selon les péquistes, l’inventaire publié en décembre dernier démontre qu’il ne subsisterait qu’entre 32 et 36 caribous montagnards en Gaspésie. « Qui plus est, ces derniers sont divisés en trois sous-groupes, ce qui rend d’autant plus difficile leur renouvellement. Quelques semaines avant la publication de ces données, soit le 5 novembre, le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, annonçait le report du dépôt de la Stratégie pour les caribous forestiers et montagnards, qui ne sera finalement présenté qu’en 2024, soit après les élections », ajoute-t-on.

Déclin et solutions

« Les causes du déclin du caribou sont connues et les solutions le sont également. Par sa décision de repousser la mise en place de la nouvelle stratégie, le ministre Dufour a abandonné la sauvegarde de l’espèce en Gaspésie », soutient Pascal Bérubé.

Il ajoute qu’au printemps 2021, le ministre Dufour avait pourtant promis que la stratégie serait connue avant la fin de l’année en cours; il s’agit du second report depuis l’arrivée au pouvoir de la CAQ. « Plutôt que de respecter son engagement, le ministre a annoncé la création d’une commission indépendante sur les caribous forestiers et les caribous montagnards, qui tiendra une série d’audiences publiques dans les régions concernées, dont la Gaspésie. Bien que les deux élus saluent le volet consultatif de cette commission, ils demeurent dubitatifs quant à la démarche, à laquelle aucun expert du caribou n’a été convié », indique un communiqué du PQ.

Inaction

« Visiblement, le ministre Dufour n’a pas le leadership politique nécessaire pour mettre des mesures en application et il cache son inaction derrière la création d’une commission », souligne le député de Matane-Matapédia.

« Ces reports constants et l’inaction qui en découle font en sorte qu’un autre joueur arrive sur l’échiquier : le gouvernement fédéral. En vertu de la Loi sur les espèces en péril, le ministre fédéral de l’Environnement, Steeven Guilbeault, menace d’agir unilatéralement pour protéger le caribou et son environnement si les ministres Pierre Dufour et Benoit Charrette ne collaborent pas », affirment madame Perry Mélançon et monsieur Bérubé.

« L’heure est grave et nous ne souhaitons certainement pas que le gouvernement fédéral prenne des décisions dans un champ de compétence québécois », souligne la députée de Gaspé. « Mais, quand un état pétrolier vient te faire la leçon sur la protection de la biodiversité et des espèces en péril, c’est la preuve ultime que le gouvernement du Québec ne fait rien! »

Responsabilités

Méganne Perry Mélançon et Pascal Bérubé se disent donc grandement préoccupés par le sort réservé aux caribous de la Gaspésie. Ils unissent leurs voix afin de demander au ministre Dufour de prendre ses responsabilités dans ce dossier d’importance.

« Mettre les femelles en gestation et les faons dans un enclos n’est pas la solution à tous les maux de l’espèce », croit la députée de Gaspé. « Je suis convaincue qu’il y a moyen de mettre en place des mesures ambitieuses qui ne nuiront pas au développement socioéconomique et touristique de la région », poursuit-elle.

« Le ministre a tout ce qu’il lui faut entre les mains; il est maintenant temps d’agir pour sauvegarder le caribou montagnard de la Gaspésie », concluent les deux élus.

Méganne Perry Mélançon et Pascal Bérubé. (Photo: courtoisie)

En résumé

 • Le dernier inventaire, réalisé à l’automne 2020, démontre une autre baisse importante de la population du cervidé en Gaspésie.

• Pour une deuxième fois depuis son arrivée au pouvoir, la CAQ reporte le dépôt de la Stratégie pour les caribous forestiers et montagnards.

• Le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs préfère créer une commission indépendante plutôt que d’utiliser les outils dont il dispose pour mettre en place des mesures concrètes en Gaspésie.

• S’il n’obtient pas la collaboration des ministres Dufour et Charrette, le gouvernement fédéral menace d’agir unilatéralement, en vertu de la Loi sur les espèces en péril, alors qu’il s’agit initialement d’un champ de compétence québécois.

Facebook Twitter Reddit