Nouvelle de 17 h > « La candidature d’Harold LeBel n’est pas écartée »
Nouvelle de 17 h

« La candidature d’Harold LeBel n’est pas écartée »

Il pourrait de nouveau représenter le PQ à Rimouski
Harold LeBel (Photo: courtoisie)

Le président de l’Association du Parti Québécois du comté de Rimouski, Alain Dion, répond franchement à une question délicate, mais oh combien importante pour l’avenir du comté de Rimouski, alors qu’il confirme que le député sortant, Harold LeBel, pourrait récupérer son titre de candidat et éventuellement de député péquiste.

En résumé, monsieur Dion, dans une entrevue exclusive avec le Journal Le Soir, confirme que son organisation accepterait d’avoir monsieur LeBel comme candidat aux prochaines élections, prévues le 3 octobre,  s’il est blanchi des accusations d’agression sexuelle qui pèsent contre lui et s’il remporte l’investiture. Pendant ce temps, on constate que plusieurs autres partis sont sur la brèche et attendent de voir ce qui se passera avec monsieur LeBel avant d’avancer leurs billes.

Monsieur LeBel devrait subir son procès en avril ou en mai. Depuis qu’il a été accusé il y a un peu plus d’un an, monsieur LeBel bénéficie de la présomption d’innocence et peut poursuivre son travail de député normalement, aussi normalement que possible malgré la situation et la crise sanitaire, mais comme indépendant. Il a été exclu du caucus des députés péquistes en décembre 2020.

Tenté par un retour

Dans une entrevue avec le Journal Le Soir en novembre, Harold LeBel mentionnait qu’il serait tenté par un retour, si les accusations déposées contre lui s’avéraient non fondées.

Qualité du travail

« Nous avons toujours eu comme attitude de laisser la justice suivre son cours. On attend le résultat, mais on n’a pas écarté la candidature d’Harold. C’est clair que pour nous, la justice parlera et on aura des discussions avec Harold, mais rien n’est écarté. Donc, on est plutôt en attente, mais on voit bien sur le terrain qu’Harold LeBel est aimé par les gens. En plus, le travail de député est fait et très bien fait comme toujours. Ses positions indépendantistes sont connues et toujours aussi claires, de même que ses positions prorégionales et que ses engagements pour le progrès social et pour les aînés. Nous sommes toujours aussi impressionnés par la qualité du travail de monsieur LeBel », affirme monsieur Dion.

Plusieurs partis sur la brèche

Nombreux sont les éventuels candidats et les partis provinciaux qui attendent de voir ce qui se passera avec monsieur LeBel pour prendre des décisions dans un sens ou dans l’autre. La possibilité que monsieur LeBel se présente comme indépendant est toujours là, mais il serait étonnant que l’organisation locale décide de lui présenter un adversaire, à la lumière des propos de monsieur Dion.

« C’est certain que ce qui surviendra dans les prochaines semaines aura un impact important sur la prochaine campagne électorale. C’est comme ça à presque toutes les élections, dans le sens où Rimouski est un comté que tout le monde souhaite prendre. On pourrait sembler fragilisé au PQ, mais en même temps, c’est un comté où on est à l’aise, car le travail de terrain de notre organisation continue de se faire. De plus, c’est un député qui partage nos positions sociales-démocrates et notre vision de la question nationale. Oui, tout le monde est sur la brèche et les yeux rivés sur Rimouski, j’en ai bien l’impression. »

« Les autres partis s’activent. On l’a vu. Les gens de Québec Solidaire essaient d’occuper notre terrain. La Coalition avenir Québec (CAQ) nous fait sentir qu’elle travaille fort pour nous ravir le comté. Quant aux libéraux, je ne crois pas qu’il y ait un gros mouvement de leur part. Il y a toujours un noyau ferme qui a toujours été là, mais je ne pense pas qu’ils vont prendre le comté », observe Alain Dion.

Alain Dion (Photo courtoisie)

« Le PQ est prêt »

« La CAQ a beau avoir les yeux rivés sur Rimouski, au Parti Québécois, on est prêt. La campagne s’en vient, on va se manifester et on a encore les mêmes objectifs, la même vision sociale et nationale. La même motivation, aussi. Ça reste clair et net. Il n’y a pas 56 solutions à nos problèmes, il y en a une. Et il y a une vision sociale-démocrate qu’on va continuer de démontrer et défendre », conclut monsieur Dion.

La lutte serait chaude

La lutte serait chaude si les élections avaient lieu demain matin. Le site d’analyse et de projections électorales https://qc125.com/ prévoit une chaude lutte entre le PQ et la CAQ dans Rimouski. À plus ou moins 9%, il prévoit qu’une victoire de la CAQ est possible à 35% et qu’une du Parti Québécois l’est à 30%. Québec Solidaire recueillerait 18% de chances de victoire.

Dans Matane-Matapédia, Qc125 prévoit une réélection du député sortant Pascal Bérubé à 51%. La CAQ est en avance dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, où Qc 125 lui prédit 45% de chances de victoire.

Facebook Twitter Reddit