Actualités > Éducation > Défendre le principe de la langue d’enseignement
Éducation

Défendre le principe de la langue d’enseignement

Les enseignants réclament l’application de la Charte
Le Cégep de Rimouski.
Le Cégep de Rimouski. (Photo: archives-Pierre Michaud)

Les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski (SEECR) se prononcent en faveur de l’application des dispositions de la Charte de la langue française au niveau collégial.

C’est ce qu’ils ont convenu en assemblée générale, mardi soir, soutenant que la langue française est la langue officielle et commune des Québécoises et Québécois et qu’il s’agit de la langue normale des études.

Études en anglais

« Les enseignantes et les enseignants ont adopté cette position afin de protéger et de valoriser la langue française en enseignement supérieur », indique un communiqué du Syndicat des enseignantes et enseignants.

« L’Assemblée générale s’est dite inquiète de voir un nombre croissant de jeunes francophones et allophones étudier en anglais. En plus de générer une perte de financement et une diminution des emplois dans les cégeps francophones, ce déplacement de l’effectif étudiant vers les cégeps de langue anglaise favorise la poursuite des études universitaires en anglais, une propension à travailler dans cette langue et possiblement adopter l’anglais comme langue d’usage, ce qui contribue à l’anglicisation du Québec », ajoute-t-on.

Équité demandée

« Les enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski ont toujours eu à cœur la défense de la langue française. Il n’est pas question de réduire l’offre pour les étudiantes et les étudiants anglophones, mais plutôt de faire en sorte que la proportion de places dans les cégeps anglophones reflète leur poids démographique dans la société québécoise. Nous souhaitons surtout que les cégeps de langue française poursuivent pleinement leur mission éducative et leur contribution au rayonnement du Québec français », indique la coordonnatrice du SEECR, Marie-Josée Boudreau.

« Les membres du SEECR joignent leurs voix aux enseignantes et enseignants des cégeps de Sainte-Foy, Garneau, Montmorency, La Pocatière, Bois-de-Boulogne, Lanaudière et de Maisonneuve, qui ont adopté des propositions semblables au cours des derniers mois », indique également le communiqué syndical.

Facebook Twitter Reddit