Nouvelle de 17 h > Au tour des Saguenéens de visiter l’Océanic
Nouvelle de 17 h

Au tour des Saguenéens de visiter l’Océanic

Peu de répit pour les joueurs de la LHJMQ
Serge Beausoleil (Photo journallesoir – René Alary)

Le calendrier reconstruit de la LHJMQ ne donne définitivement pas de répit aux joueurs. Toutes les équipes doivent composer avec un horaire compressé qui a son lot de défis au quotidien.

C’est le cas de l’Océanic qui, au surlendemain d’un troisième match en quatre jours à Drummondville où il a retrouvé le sentier de la victoire quand il a disposé des Voltigeurs, a rendez-vous avec les Saguenéens de Chicoutimi, mardi soir au Colisée Financière Sun Life.

« C’est une saison exceptionnelle en soi, le rythme est effarant, mais il faut vivre avec. C’est la même chose ailleurs, la différence avec les équipes du Centre du Québec, ce sont les distances. Jouer un match à Drummondville pour nous, c’est une journée complète d’une quinzaine d’heures », a commenté Serge Beausoleil ajoutant que c’est encore plus exigeant pour les formations plus jeunes comme la sienne.

« Des joueurs chez nous qui ont joué une saison de 68 matchs dans un rythme régulier, il n’y a que Luka Verreault et Ludovic Soucy ainsi que Xavier Cormier à Shawinigan. Pour tous les autres, c’est du nouveau ce qui se passe. On est exigeant parce qu’on ne peut viser l’excellence sans des barèmes de haut niveau. Je trouve que les gars progressent et prennent le taureau par les cornes, c’est le cas de le dire. »

Charles Côté (Photo : Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

Parmi les belles progressions, il s’est attardé sur le cas du grand défenseur de 17 ans, Charles Côté qui n’avait pris part qu’à huit matchs avant Noël avec un temps de jeu moyen de huit minutes. « Il en a joué 22-23 dans les deux derniers matchs. C’est une progression fulgurante. On a justifié certaines décisions qu’on a prises à Noël parce qu’on voulait le voir jouer. On voyait son potentiel », fait-il remarquer.

Les Saguenéens s’amènent

L’Océanic accueillera les Saguenéens, un club qui, aussi, se rebâtit. Ce sera le septième affrontement entre les deux équipes cette saison. À Rimouski, l’Océanic a gagné les trois premiers par des pointages de 2-1 (en tirs de barrage), 3-0 et 4-2. À Chicoutimi, les Sags ont gagné deux fois sur trois. 

« Il n’y a pas de clubs vides qui se présentent ici. Chicoutimi, c’est une équipe qui travaille le plus ardemment dans le circuit. Ils sont toujours dans le match et ne se font pas déclasser. Ils nous ressemblent beaucoup là-dessus. Ce sera encore un match au coude à coude demain », avise Beausoleil.

Il pourrait y avoir un ou deux changements dans l’alignement. Pour un, Zachary Lessard pourrait quitter le protocole COVID-19. Devant le filet, il ne faudrait pas se surprendre de voir Gabriel Robert qui a eu son mot à dire dans la victoire de dimanche.

Gabriel Robert (Photo Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

« On n’est plus à l’heure de la rotation. On va y aller avec les performances et aussi les équipes contre qui on joue. Mais on a deux gardiens qui sont capables de faire le boulot et on sait qu’on aura deux matchs en deux soirs. Je n’ai pas encore parlé à Michaël Rioux (l’entraineur des gardiens), mais j’aborde pas mal dans ton sens », a répondu l’entraineur quand on lui a dit comprendre entre les lignes que Robert devrait être son partant. 

Facebook Twitter Reddit