Nouvelle de 19 h > 160 000 $ pour des places de garde
Nouvelle de 19 h

160 000 $ pour des places de garde

Dans Rimouski-Neigette
(Photo Unsplash : La-Rel Easter)

Le conseil de la MRC de Rimouski-Neigette réserve une somme de 160 000 $ afin de favoriser l’implantation rapide de places en services de garde d’ici le 31 décembre 2022.

Le manque de place en garderie étant un enjeu majeur pour l’occupation du territoire.

Selon le préfet de la MRC de Rimouski-Neigette, Francis Saint-Pierre, cette décision s’est imposée d’elle-même à ses collègues élus(es) du conseil : « C’est un problème qui est criant ».

Métal du Golfe_VF

Il explique qu’on lui rapporte souvent des histoires de gens, obligés de faire de longs trajets pour aller porter leurs enfants en garderie : « c’est quelque chose dont on entend parler dans toutes nos municipalités, régulièrement. »

Une aide ponctuelle et complémentaire

Il ajoute que ce projet sera une aide complémentaire au système actuel : « On veut accélérer le processus pour cette année. On comprend que les places qui ont été annoncées, il y a quelques semaines, vont prendre forme en 2023-2024. Mais ce que l’on veut, c’est s’activer tout de suite. »

De plus, des installations temporaires ou permanentes seront favorisées. « L’aide sera consacrée aux infrastructures et aux équipements puisque la pandémie a entraîné des hausses importantes quant aux coûts des matériaux et des équipements », affirme Francis Saint-Pierre.

Effets de la COVID-19

Il rapporte également que la pandémie a fait en sorte d’augmenter la demande de places en garderies : « notre sol migratoire est positif depuis les deux dernières années, de gens venus pour travailler. Donc ça prend des places pour garder les enfants pour que les parents puissent travailler. »

Cette aide est intimement associée à l’enveloppe budgétaire liée à la COVID-19, obtenue de façon non récurrente du gouvernement du Québec, puisque les organismes et les entreprises ont été particulièrement éprouvés par la pandémie.

« Le programme que le gouvernement a mis en place, c’est l’aide COVID qui est donné aux MRC. La première des choses qu’il nous demandait c’était de se mettre à jour côté informatique pour être capable que nos gens puissent travailler en télétravail et que nous soyons capables de faire des rencontres virtuelles. Ça, c’est fait. Les autres choses, c’est intervenir dans les secteurs où ils ont connu des problèmes qui se sont aggravés ou qui sont apparus avec la COVID », explique Francis Saint-Pierre.

Gestion économique

Pour gérer cette enveloppe ponctuelle, le conseil de la MRC a confié son administration à son partenaire économique, la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER). La SOPER veillera à travailler avec les promoteurs actuels et nouveaux, « désireux de créer des places en service de garde pour des projets en installations dédiées ». Les dossiers de présentation des projets seront acceptés jusqu’au 15 avril 2022.

Facebook Twitter Reddit