Vente vendredi fou Sport Expert
Nouvelle de 19 h > Le Salon du livre représenté à Toronto
Nouvelle de 19 h

Le Salon du livre représenté à Toronto

Salon du livre de Rimouski
Salon du livre de Rimouski (archives)

Le Salon du livre de Rimouski continue d’être jumelé pour un troisième échange avec celui de Toronto et sera présent dans la métropole ontarienne du 18 au 20 mars pour la 29e présentation du Salon du livre de Toronto.

Cette année, deux invités de Rimouski y participeront, représentant le plus ancien des salons du livre au Québec.

Directeur général du Salon du livre de Rimouski depuis 27 ans, Robin Doucet y sera pour présenter la région, et son événement littéraire, aux invités lors de l’ouverture protocolaire.

« Ce qui est intéressant à Toronto, c’est qu’il s’agit d’un Salon du livre francophone. Donc lors de l’ouverture protocolaire, on m’invite à prendre la parole et dans un premier temps, je parle de la ville de Rimouski. Je la situe pour les gens qui ne la connaitraient pas et je parle du Salon du livre de Rimouski en leur faisant savoir que c’est le plus ancien des Salons du livre au Québec », commente monsieur Doucet.

Il animera également une entrevue avec l’un des invités d’honneur de cette édition, l’auteur d’origine innu Michel Jean.

Place au slam

De plus, le slammeur Mael Pelletier sera invité à déclamer sur la scène du Salon torontois. Mael Pelletier a déjà représenté Rimouski au prestigieux concours d’éloquence « Délie ta langue» et à la finale de la ligue de slam 2021. Il est également le coach gagnant de l’équipe de Rimouski au concours Slam d’école 2020 et 2021, ainsi que le représentant de Rimouski au concours de slam Québec-France en 2021.

Rayonnement du Salon du livre de Rimouski

Si Rimouski est la seule ville au Québec à avoir un partenariat avec le Salon du livre de Toronto, c’est entre autres grâce à sa réputation. Monsieur Doucet explique qu’après avoir été membre du jury au conseil des arts du Canada, il est devenu ami avec Paul Savoie, également membre du jury et directeur général du Salon du livre de Toronto.

« Un jour il m’a téléphoné pour savoir si le Salon du livre de Rimouski était intéressé à un partenariat avec le Salon du livre de Toronto. J’ai été surpris, je lui ai demandé la raison. Il m’a dit : vous avez une super bonne réputation au Salon du livre de Rimouski, vous êtes un Salon solide, bien établis donc nous avons pensé à vous sollicitez pour un partenariat. C’est de cette façon que c’est commencé », se rappelle Robin Doucet.

Plusieurs partenariats

Ce partenariat n’est pas non plus le seul que possède le Salon du livre de Rimouski.

« On est jumelé au Salon du livre maritime de Concarneau en Bretagne depuis 1991 et pendant peut-être une trentaine d’années, on a été présent au Salon du livre maritime qui s’appelle : le festival livre et mer. Quand on est au Salon du livre maritime de Concarneau, on présente la littérature québécoise aux visiteurs du Salon. Nous avons un stand et avec la collaboration de la librairie du Québec à Paris, on peut offrir aux visiteurs la littérature québécoise », relate monsieur Doucet.

Le Salon du livre de Rimouski collabore également avec le Salon du livre d’Edmundston et avec le festival de littérature jeunesse de Vancouver :  le Vancouver Island Children Books Festival, pour y offrir un volet francophone.

Un Salon du livre bien établi dans sa communauté

Lorsque questionné au sujet de la notoriété du Salon du livre de Rimouski, Robin Doucet estime que cette notoriété est due au calibre de l’événement « a toujours été un Salon du livre évolutif, qui n’a pas connu des hauts et des bas, ça toujours été un progrès constant donc c’est un Salon qui est solide, bien implanté dans sa communauté ». Il attribue également ce succès au travail des bénévoles et à tous les membres de l’équipe qui contribuent à cette réussite et qui permettent au Salon du livre de faire du développement.

« Il faut toujours avoir en tête qu’on doit consolider notre événement, mais sa situation financière et sa situation organisationnelle lui permettent de penser à faire du développement. C’est ce qu’on fait avec les partenaires de l’extérieur, que ça soit sur l’île de Vancouver, à Concarneau, Edmundston ou encore Toronto. Ça fait partie du développement que l’on peut se permettre au Salon du livre de Rimouski ».

Il conclut que ce développement permet d’alimenter ces organismes partenaires : « avec la présence d’auteurs de la région ».

Pour suivre les activités du Salon francophone, rendez-vous à l’adresse internet suivante : https://www.salondulivredetoronto.com

Facebook Twitter Reddit