Actualités > Économie > Une mesure pour soutenir le pouvoir d’achat
Économie

Une mesure pour soutenir le pouvoir d’achat

Les temps sont durs pour les finances personnelles des Québécois. (Photo: Unsplash photos)

Le député de René-Lévesque, leader parlementaire et porte-parole en matière de finances, Martin Ouellet, a fait part des attentes du Parti Québécois en vue du budget du 22 mars, à l’Assemblée nationale, ce matin.

En parallèle, il a présenté l’Allocation pouvoir d’achat, une mesure que souhaite mettre en place le Parti Québécois pour soutenir les familles.

 À toute situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, estime le Parti Québécois. « L’inflation à laquelle nous sommes confrontés actuellement a déjà des conséquences importantes sur le budget des familles les plus vulnérables du Québec, et tout indique que leur calvaire n’ira qu’en s’aggravant, car ce n’est pas terminé. Le gouvernement du Québec a la responsabilité, sinon le devoir, de faire un effort pour que les familles à faibles et à moyens revenus cessent de s’appauvrir », a déclaré le député de René-Lévesque.

C’est pourquoi, selon le PQ, le budget de mardi – le dernier avant l’élection, d’ailleurs – doit contenir des mesures modulées selon le revenu de chaque famille; autrement dit, si une aide de l’État est nécessaire, elle doit être plus généreuse pour les ménages les plus démunis.

Le député péquiste Martin Ouellet. (Photo Facebook)

Échelons de revenus

« Voici ce que propose le Parti Québécois : la mise en place de l’Allocation pouvoir d’achat. Celle-ci serait de 1000 $ pour les ménages gagnant moins de 50 000 $ par année. Entre 50 000 $ et 100 000 $, ce sera une somme de 700 $ et, entre 100 000 $ et 120 000 $, de 400 $. Quant aux personnes seules, elles auront droit à 500 $ si leur revenu est inférieur à 25 000 $, à 350 $ s’il se situe entre 25 000 $ et 50 000 $, et à 200 $ si elles gagnent entre 50 000 $ et 70 000 $ », a détaillé Martin Ouellet.

Autres propositions

En vue du dépôt du budget, le Parti Québécois a tenu, ces derniers mois, à faire plusieurs propositions, dont les suivantes :

  • Geler les tarifs des sociétés d’État, ce qui permettrait aux ménages d’économiser jusqu’à 300 $;
  • Mettre en place un bureau de la concurrence québécois;
  • Permettre aux très petites entreprises d’avoir accès au palier d’imposition réduit – et supprimer la clause des 5500 heures travaillées pour y avoir droit;
  • Tripler le budget alloué aux soins à domicile, pour que tous les besoins en cette matière, dont ceux des aînés, soient enfin comblés;
  • Rehausser de 460 M$ le financement à la mission des organismes communautaires;
  • Mettre en place une politique 100 % CPE, pour permettre à tous les enfants du Québec d’avoir leur place;
  • Consacrer 1 G$ par année du Fonds des générations à la transition juste.

En résumé

  • Prix de l’essence et de l’épicerie en hausse, loyers qui augmentent à vue d’œil… le budget de plusieurs Québécois est de plus en plus difficile à boucler; le Parti Québécois a des solutions pour renforcer leur pouvoir d’achat;
  • Entre autres, le Parti Québécois veut mettre en place l’Allocation pouvoir d’achat afin de permettre aux ménages à faibles et à moyens revenus de se sortir la tête de l’eau; cette aide prendrait la forme d’un crédit d’impôt remboursable pouvant aller jusqu’à 1000 $ par famille;
  • Cette mesure s’ajoute aux nombreuses autres que le Parti Québécois a déjà proposées pour freiner l’appauvrissement des ménages.  
Facebook Twitter Reddit