Actualités > Économie > Stationnement : le maire s’explique
Économie

Stationnement : le maire s’explique

De nouveaux éléments incitent la Ville à s’interroger
IL faudra récupérer une centaine de cases de stationnement lorsque la Place des Anciens combattants deviendra un espace vert, (Photo: Pierre Michaud-archives)

La Ville de Rimouski prend un temps d’arrêt pour revoir sa politique de stationnement au centre-ville en raison de plusieurs nouveaux éléments qui entrent en ligne de compte depuis quelques mois.

Le Journal Le Soir soulignait, hier, qu’alors qu’on annonçait un investissement de 700 000 $ pour un plan de relance économique du centre-ville de Rimouski, la question du stationnement n’en fait curieusement pas partie. D’autant plus que selon le sondage réalisé auprès de 1880 personnes qui a permis de réaliser le plan d’action fait mention du fait que 52% des usagers apprécient la gratuité du stationnement la fin de semaine.

Comme il n’était pas approprié de questionner davantage monsieur Caron sur le sujet en présence de la ministre de l’Économie, Lucie Lecours, hier, l’auteur de ces lignes a demandé ce matin au maire d’élaborer la nouvelle prise de position de la Ville sur le stationnement, qui en a étonné plus d’un.

Métal du Golfe_VF

Projet-pilote

On peut se demander notamment si le maire a l’intention d’inclure son projet de stationnement étagé, évoqué lors de la campagne électorale, dans la nouvelle politique. Un citoyen est d’ailleurs intervenu à ce sujet lors de l’assemblée ordinaire du conseil municipal, hier.

« Il est survenu plusieurs choses dans les derniers mois. On en a parlé pendant la campagne électorale, mais il y a eu aussi des modifications apportées en raison de la crise sanitaire et l’installation des horodateurs intelligents en mai dernier. L’utilisation des horodateurs intelligents sera permanente, mais le déploiement est accompagné d’un projet-pilote. Celui-ci nous permettra de connaître la réaction des consommateurs. Tout ça est en processus d’évaluation, mais en plus, avec la revitalisation du centre-ville, il faut faire une évaluation des besoins actuels et futurs en matière de stationnement au centre-ville. Le but est de bien réfléchir avant de prendre des décisions qui soient orientées par rapport au stationnement », déclare monsieur Caron.

Compenser, mais pas ajouter

« Pour le stationnement étagé, comme je l’ai déjà dit, il faut l’insérer dans un plan d’ensemble. Je ne veux pas faire les choses à la pièce. Quand j’ai répondu aux questions d’un jeune citoyen, hier, j’ai fait valoir que le projet de stationnement étagé ne vise pas à ajouter des cases de stationnement mais à compenser celles qu’on pourrait perdre avec les projets notamment de la nouvelle vocation de la Place des Anciens combattants et de la démolition du centre commercial  la Grande Place », précise-t-il.

 Les horodateurs intelligents vont nous fournir des informations sur les habitudes des consommateurs qui vont nous permettre d’améliorer le service. On regarde aussi les différents tarifs et services qui ont été modifiés. Les 15 minutes gratuites de départ n’étaient pas là auparavant. On va savoir quels sont leurs impacts, par rapport à d’autres sections du centre-ville. Tout ça est en évaluation présentement, étant donné que c’est un projet-pilote qui nous fournit des résultats qu’on peut évaluer. On a des données sur l’utilisation, mais on a aussi la possibilité de connaître les commentaires des usagers. Certains aiment bien utiliser leur téléphone intelligent (pour débiter les frais), mais pour d’autres, c’est plus difficile », explique aussi monsieur le maire.

Guy Caron (Photo: Ville de Rimouski)

Chantier de Groupe Sélection

Il faut prendre note par ailleurs que les travaux pour la démolition du centre commercial la Grande Place et la construction du projet de remplacement débuteront très bientôt et dureront deux ans. Cet élément viendra aussi perturber les habitudes des automobilistes pendant deux ans. « La gestion du stationnement fait partie du projet de Groupe Sélection et a été incluse dans le projet présenté à la Ville », note monsieur Caron.

1,18 M$

Rappelons par ailleurs qu’au fil des 20 ou 25 dernières années, les pénalités imposées aux commerçants qui n’ont pas suffisamment d’espaces de stationnement ont permis à la Ville de constituer un fonds qui atteint aujourd’hui 1,18 M$. Cette somme pourrait servir en tout ou en partie à initier des projets visant à améliorer le stationnement au centre-ville. « J’ai mentionné que la somme doit être dédiée à un ou des projets d’amélioration du stationnement. Ça pourrait être pour le stationnement étagé, mais pas forcément et il n’y a pas de décision prise en ce sens. »

Facebook Twitter Reddit