Nouvelle de 18 h > La SQ améliore son protocole d’alerte AMBER
Nouvelle de 18 h

La SQ améliore son protocole d’alerte AMBER

(Photo: Sûreté du Québec)

À la suite de la diffusion du documentaire « Alertes AMBER » à TVA, sur deux alertes ayant marqué le Québec, la Sûreté du Québec (SQ) tient à rappeler qu’elle est dans un processus d’amélioration continue.

AMBER signifie Alerte media but enfant recherché.

« Dans un premier temps, il nous importe de mentionner que la Sûreté du Québec et l’ensemble de ses membres demeurent sensibles aux émotions et à la souffrance des familles ayant été touchées par le déclenchement d’une telle alerte. Préserver la vie humaine est au cœur de nos interventions, de notre mission », indique un communiqué de la SQ.

« Nous tenons à rappeler les différentes actions que nous avons immédiatement entreprises à la suite des décès de Norah, Romy et Martin Carpentier afin d’améliorer nos pratiques. Rappelons que la Sûreté du Québec avait pris acte des résultats de l’investigation et a accueilli favorablement les recommandations contenues dans le rapport rédigé par la coroner, maître Sophie Régnière. Dans la foulée de ces recommandations, des mesures ont été mises en place dans le but d’améliorer le fonctionnement des dossiers de disparition d’enfants à l’avenir », affirme également le corps policier.

Rappelons par ailleurs que la région a vécu un épisode intense d’Alerte AMBER à la fin de l’été dernier, quand un père de famille de Sainte-Paule a enlevé son fils et tenu les policiers en haleine du 31 août au 5 septembre.

Mesures

Les mesures en questions portent sur:

1-La révision du plan d’opération des alertes AMBER en fonction des constats et de l’expérience acquise en juillet 2020 et ce, en collaboration avec différents partenaires.

« Plus précisément, l’évaluation de la présence des trois critères de déclenchement de l’alerte AMBER est désormais réalisée avec une plus grande flexibilité. Ainsi, le premier critère, soit l’enlèvement d’un enfant, est désormais interprété en considérant davantage le contexte entourant le départ du parent ou du tuteur, notamment son comportement et son état psychologique », indique la SQ.

2. L’adaptation et la révision complète du protocole de communication lors du déclenchement d’une alerte AMBER « en tenant compte des spécificités du système employé par le Centre des opérations gouvernementales (COG) du ministère de la Sécurité publique (MSP), ce qui a déjà permis de sauver de précieuses minutes lors de récentes alertes. »

3. La rédaction en cours d’un plan d’opération afin d’optimiser l’arrimage, « tant à l’interne qu’avec les partenaires provinciaux et fédéraux, lors d’opérations policières d’envergure sous la responsabilité des enquêtes criminelles. »

Vigilance

Par ailleurs, au moment où une Alerte AMBER est déclenchée, chaque minute compte. La vigilance des citoyens est essentielle et peut contribuer à retrouver rapidement un enfant victime d’enlèvement. La Sûreté du Québec invite les citoyens à suivre la page Facebook Alerte AMBER du Québec ainsi que les pages des différentes organisations policières de la province, afin d’être rapidement informés en cas de déclenchement.

« Nous réitérons notre volonté d’améliorer continuellement nos pratiques et de travailler de concert avec nos multiples partenaires dans l’intérêt de la population. Nous nous engageons à offrir notre pleine collaboration à l’enquête publique afin de respecter le travail du coroner ainsi que les personnes impliquées, nous ne commenterons pas davantage ce dossier », conclut la communication du Service de la diffusion et des relations médias de la SQ, bureau de Montréal.

Facebook Twitter Reddit