Actualités > Environnement > Québec favorise la filière éolienne
Environnement

Québec favorise la filière éolienne

(Photo: Unsplash photos)

Le premier ministre du Québec, François Legault, et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Jonatan Julien, ont annoncé hier que le gouvernement autorisera le lancement, par Hydro-Québec, de deux appels d’offres pour de nouveaux approvisionnements en énergie éolienne et renouvelable.

« Le gouvernement du Québec confirme ainsi sa volonté de positionner l’énergie éolienne et les énergies renouvelables au cœur de la transition énergétique et de l’essor économique des régions », signale un communiqué du cabinet du premier ministre.

« Ces nouveaux approvisionnements s’inscrivent dans la volonté du Québec de poursuivre ses efforts pour électrifier son économie et atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Ils sont également requis dans le contexte de la croissance des besoins en énergie et en puissance, notamment en raison du développement de nouveaux marchés comme la filière batterie, les serres agricoles, l’hydrogène vert de même que par une électrification accrue liée à la transition énergétique. C’est pourquoi le gouvernement réservera un bloc d’énergie de 1 000 MW à la filière éolienne et un bloc d’énergie de 1 300 MW à la filière des énergies renouvelables », précise-t-on également.

Le premier ministre François Legault. (Photo: cabinet du premier ministre)

Achat local

Le gouvernement dit souhaiter assurer une plus grande prévisibilité et favoriser le développement économique régional en visant une participation importante des collectivités, y compris des communautés autochtones, dans la réalisation des projets. De ce fait, « le gouvernement réitère sa volonté de favoriser l’achat local, plus spécialement dans la région de la région de la Gaspésie, des Îles-de-la-Madeleine et de la MRC de la Matanie, berceau de la filière éolienne. »

Plus important appel

« Aujourd’hui, on annonce le lancement du plus important appel au marché pour de l’énergie renouvelable dans l’histoire du Québec. On est un gouvernement pragmatique, un gouvernement d’action. On agit concrètement pour électrifier notre économie. On agit concrètement pour créer de la richesse en région. Et on continue de bâtir une économie verte qui fera gagner le Québec, qui nous amènera vers un Québec à la fois plus prospère, plus vert et, surtout, plus fier », a affirmé le premier ministre.

 Croissance anticipée

« À l’horizon 2029, nous anticipons une croissance de la demande québécoise d’électricité de 12 %, soit 20 TWh, principalement en raison de l’électrification de notre économie. Le lancement d’appels d’offres pour de nouveaux approvisionnements permettra à Hydro-Québec de répondre à cette croissance et contribuera à soutenir la transition énergétique », estime Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec.


En résumé

·       Une croissance de la demande québécoise en électricité de 12 %, soit 20 TWh, est prévue de 2019 à 2029. Cette prévision représente une augmentation de 4,1 TWh par rapport à celle de l’état d’avancement 2020.

·       Les parcs éoliens en activité au Québec, qui ont conclu un contrat avec Hydro-Québec, représentent près de 4 000 MW et génèrent des retombées économiques importantes dans plusieurs régions du Québec.

·       Lancé en novembre 2020, le Plan pour une économie verte (PEV) constitue la politique-cadre d’électrification et de lutte contre les changements climatiques du gouvernement. Il vise une réduction de 37,5 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et l’atteinte de la carboneutralité en 2050. Pour atteindre ces objectifs, une électrification accrue de l’économie québécoise est nécessaire. Dans le domaine énergétique, le Plan directeur en transition, innovation et transition énergétiques présente aussi des cibles ambitieuses à atteindre, notamment en efficacité énergétique, en énergies renouvelables et en réduction de consommation de produits pétroliers.

·       Les deux projets de règlements seront publiés dans la Gazette officielle du Québec pour consultation pendant 45 jours.

Facebook Twitter Reddit