Actualités > Justice > Accusé de voyeurisme, un policier aura une évaluation psychiatrique
Justice

Accusé de voyeurisme, un policier aura une évaluation psychiatrique

(Photo: Unsplash photos)

Le dossier du policier de la Sûreté du Québec, Guillaume Fortin, 39 ans, qui fait face à deux chefs d’accusation de voyeurisme relativement à des événements qui seraient survenus en novembre 2020 à Rimouski, était de retour au palais de justice de Rimouski pour en disposer, lundi matin.

Or, l’avocat de l’accusé, maître Jean-François Boucher, a demandé de reporter le dossier au 25 octobre pour en disposer avant la tenue du procès. Il a expliqué vouloir soumettre son client à une évaluation psychiatrique avant de procéder. L’évaluation est prévue pour septembre, d’où le report en octobre.

Généralement, la manière de disposer d’un dossier avant la tenue du procès est l’enregistrement d’un plaidoyer de culpabilité. L’autre façon de régler sans procès serait un retrait des accusations, mais aucune indication n’a été donnée en ce sens.

Guillaume Fortin a plaidé non coupable le 10 avril 2021. Une ordonnance de non-publication a été émise sur tous les détails permettant d’identifier la victime présumée.

Relevé de ses fonctions à domicile

Le porte-parole de la SQ, le sergent Claude Doiron, précise que les événements se seraient produits alors que le policier n’était pas en fonction.

« Il a été assigné à des tâches administratives pendant l’enquête menée par les enquêteurs du service des affaires internes de la SQ. Depuis sa comparution au tribunal du 10 avril, il est relevé de ses fonctions à domicile, à plein solde, en attendant la suite des procédures judiciaires », rapporte le sergent Doiron.

Suivez les affaires judiciaires sur le Journal Le Soir.

Facebook Twitter Reddit