Nouvelle de 18 h > Le petit héros qui a combattu la maladie
Nouvelle de 18 h

Le petit héros qui a combattu la maladie

Regroupement à Sainte-Angèle pour célébrer le courage d’Éli Morneau
Le héros du jour, Éli Morneau à bord d’un camion de pompier (Photo: Véronique Bossé – journallesoir.ca)

Le cœur était à la fête ce matin, à Sainte-Angèle, dans La Mitis, alors que toute une délégation est allée à la rencontre du jeune Éli Morneau, cinq ans, afin de souligner la fin de ses traitements contre le cancer.

Le petit garçon, accompagné de plusieurs de ses proches a accueilli les policiers, les pompiers, les représentants municipaux ainsi que des élèves de l’école de Sainte-Angèle en plus de plusieurs membres de sa communauté qui sont venus à sa rencontre pour célébrer cette victoire et démontrer leur soutien à son égard.

ADAUQAR

Afin de souligner la fin de ses traitements, Éli a pu faire sonner les sirènes des deux camions de pompiers de la caserne de Mont-Joli, en plus de faire sonner celle d’une des voitures de police.

Éli avec Kathy (à gauche) et Annie l’infirmière (Photo: Véronique Bossé – journallesoir.ca)

L’idée vient d’Annie, l’infirmière qui s’est occupée de prendre les prises de sang, Annie. Si au départ il était seulement question pour le petit garçon de sonner la cloche de la sirène, l’événement a pris beaucoup d’ampleur. Plusieurs cadeaux ont été remis à Éli, costumé en pompier pour l’occasion.

Éli Morneau qui s’est fait remettre l’un de ses cadeaux de la journée (Photo: Véronique Bossé – journallesoir.ca)

Parcours

Selon les organisateurs, les parents d’Éli, Annie Michaud et Pierre Morneau ont appris qu’Éli souffrait d’une leucémie infantile aiguë (LLA) lorsqu’il n’avait que trois ans. L’événement de ce matin marque donc la fin d’un peu plus de deux ans de traitements.

Éli a été accompagné dans son parcours par sa famille, composée de sa mère, de son père et de ses trois grandes sœurs, Kim, Sophie et Léa.

Élie Morneau qui pose avec ses trois sœurs (Photo: Véronique Bossé – journallesoir.ca)

« En mars 2020, il a été diagnostiqué de la leucémie. Vu l’importance de celle-ci, il en avait partout, et ça a pris plusieurs phases de traitements. Des fois, j’étais à Québec pendant longtemps, des fois je revenais à la maison. C’étaient des prises de sang toutes les semaines, des allers-retours, des fois aux semaines, des fois aux deux semaines », explique la maman d’Éli.

Se tourner vers l’avenir

Maintenant que ce lourd fardeau ne pèse plus sur la famille Morneau, Annie Michaud admet qu’il lui reste encore des inquiétudes : « Il faut que je m’enlève le mot récidive de la tête, mais il va bien. Il va mieux. L’autre jour il m’a dit, je vais être enfin normal comme mes sœurs. Donc lui aussi il sait ce qui se passe et il est content. »

Une photo de groupe (Photo: Véronique Bossé – journallesoir.ca)
Facebook Twitter Reddit