Nouvelle de 19 h > Ce ne sont pas les problèmes qui manquent
Nouvelle de 19 h

Ce ne sont pas les problèmes qui manquent

Dossier circulation : carrefour Lausanne/boulevard Saint-Germain
Denise la brigadière se dit heureuse que la Ville ait décidé de ralentir la vitesse limite sur le boulevard, « parce que les gens arrivent souvent trop rapidement. » (Photo: journalesoir.ca, Pierre Michaud)

Le représentant du Journal Le Soir s’est rendu au carrefour de la rue Lausanne et du boulevard Saint-Germain, pour poursuivre sa série de reportages sur la circulation à Rimouski avec un enjeu en tête… il en est revenu avec plusieurs!

Puisque nous nous rendons déjà dans le secteur assez régulièrement, nous avions l’intention de traiter précisément du comportement des automobilistes quant au virage à droite sur feu rouge, un problème que nous avons déjà constaté et qui nous a été signalé, mais sur lequel nous souhaitions recueillir des données. Il s’agit du fait que des conducteurs tournent à droite sur le feu rouge de manière illégale et inappropriée.

La règle précise qu’on peut virage à droite sur feu rouge si aucun véhicule n’est aperçu sur la gauche, dans la voie perpendiculaire. Or, nous avons remarqué particulièrement à cet endroit que cet aspect est plus ou moins respecté. Il y a les cas de « chu bon!/j’ai l’temps » qui s’insèrent dans la circulation et il y a ceux qui décident de tourner à droite même s’il vient un véhicule, mais qui circule dans la voie Nord.

La manoeuvre de virage à droite sur feu rouge est parfois mal exécutée, quoi que ce ne fut pas le cas cette fois-ci. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

C’est bien le cas

Le temps d’arriver sur place et de prendre quelques photos et nous avons constaté que cet aspect est bien présent.

Mais qui de mieux placé qu’une brigadière scolaire pour connaître les mauvaises habitudes des conductrices et conducteurs? C’est ainsi que nous avons interrogé Denise, rencontrée sur place, qui nous confirme qu’il y a bien plus que le problème de circulation que nous avons identifié, dans le secteur, mais aussi que ce problème en est bien un.

« Roulent vite et klaxonnent »

« Vous cherchez à identifier des problèmes de circulation? Hi, mon Dieu, Seigneur! D’abord, les gens roulent vite et ils klaxonnent. Ensuite, ça arrive très vite de l’Ouest (depuis Sacré-Cœur). Il y en a qui « sortent » un peu n’importe comment et n’importe où. Il y a des moments où je crains vraiment pour ma sécurité et celle des enfants. Pour les véhicules qui tournent à droite sur feu rouge, le problème est bien là, mais en plus, je vois des gens qui klaxonnent ceux qui les précèdent pour les forcer à tourner sur le feu rouge », confie Denise.

La circulation est très diversifiée et intense. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Interdit

Klaxonner ainsi le conducteur qui nous précède pour l’inciter à virer à droite sur feu rouge est interdit par la loi. Le virage à droite sur feu rouge est un privilège et la conductrice ou le conducteur qui se trouve en premier a le droit de décider ou non s’il veut profiter de ce privilège à ses risques et périls et sans pression extérieure.

« Il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire auprès des automobilistes. Je connais le code de la route moi aussi et je sais que le premier véhicule a le droit de décider qu’il ne vire pas sur le feu rouge. Quand je dis que je crains pour ma sécurité, il m’est arrivé de me faire frôler par une voiture. Les gens sont impatients et impolis. À partir de mai jusqu’à octobre, il y a beaucoup plus d’enfants qui se rendent à l’école à pied et on en voit beaucoup à vélo, aussi. Quand je vois la vitesse à laquelle les gens arrivent depuis l’Ouest, je pense que la Ville a eu raison de décider d’abaisser bientôt la vitesse limite à 50 km/h (NDLR : À partir de la rue de la Gare à Sacré-Cœur) », mentionne encore la dame.

Les jeunes ont sorti leurs vélos.

Manque des secondes

« Je trouve que le feu de piéton ne nous donne pas assez de temps pour traverser, à 22 secondes. Ça en prendrait 26 ou 27. On se sent pressé et on ne se sent pas toujours en sécurité », exprime aussi Denise.

Par ailleurs, ajoutons que nous sommes aussi à la période de la saison où les cyclosportifs prennent d’assaut la rue Lausanne pour se rendre rouler dans les chemins ruraux. Redoublez de prudence.

Facebook Twitter Reddit