Actualités > Société > Prévenir l’exploitation sexuelle des jeunes
Société

Prévenir l’exploitation sexuelle des jeunes

Projet de prévention et d’intervention
« Chaque jour, le piège de l’exploitation sexuelle se referme sur un nombre important de personnes mineures, dont beaucoup de jeunes filles. Le Québec ne fait malheureusement pas exception à ce chapitre. » (Photo: Unsplash photos)

Le gouvernement du Québec accorde 33 440 $ à la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent pour son projet de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes.

Cette aide financière s’inscrit dans le cadre du Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes (PPI) du ministère de la Sécurité publique.

La ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, en a fait l’annonce ce matin, au nom de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Métal du Golfe_VF

Accroître la capacité d’intervention

« Le PPI soutient financièrement les projets visant à prévenir et à contrer l’exploitation sexuelle des jeunes à risque ou qui en ont été victimes. Il vise pour l’essentiel à accroître la capacité d’intervention des milieux en matière de lutte à l’exploitation sexuelle, à améliorer les connaissances sur les caractéristiques des victimes et à instaurer des pratiques qui répondent aux besoins exprimés par ces dernières. Il constitue l’une des mesures phares du Plan d’action gouvernemental 2021-2026 en réponse aux recommandations de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs— Briser le cycle de l’exploitation sexuelle », précise un communiqué.

Le piège

« Chaque jour, le piège de l’exploitation sexuelle se referme sur un nombre important de personnes mineures, dont beaucoup de jeunes filles. Le Québec ne fait malheureusement pas exception à ce chapitre. L’annonce d’aujourd’hui démontre une fois de plus la volonté de votre gouvernement de lutter contre ce fléau. Par le fait même, nous reconnaissons également le travail extraordinaire de nos organismes communautaires sur le terrain en matière de prévention et d’intervention », indique la ministre Guilbault.

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault. (Photo: Facebook)

« L’exploitation sexuelle des adolescentes et des jeunes femmes n’est pas vécue que dans les grandes villes. La problématique est bien réelle dans les villes plus petites et des régions éloignées. Grâce à ce financement, le Bas-Saint-Laurent aura les outils pour prévenir et contrer l’exploitation sexuelle des jeunes à risque ou qui en ont été victimes », ajoute  Caroline Proulx.

En résumé

  • L’enveloppe accordée au PPI pour 2021-2022 totalise 2,25 M$.
  • L’aide financière est versée sous forme de subventions renouvelables chaque année. La contribution annuelle maximale est de 75 000 $ pour les exercices financiers 2021-2022 à 2023-2024.
Facebook Twitter Reddit