Actualités > Société > DPJ: hausse des signalements au Québec
Société

DPJ: hausse des signalements au Québec

Et baisse des signalements au Bas-Saint-Laurent
Cette photo orne le rapport des DPJ. (Photo: courtoisie)

Les directeurs de la protection de la jeunesse/directeurs provinciaux on présenté cette semaine leur 19e bilan annuel qui reflète une hausse des signalements au Québec, mais une baisse au Bas-Saint-Laurent.

« Comme DPJ, il faut intervenir lorsque la sécurité et le développement d’un enfant sont compromis. Or, si on comprend assez facilement ce qui compromet la sécurité d’un enfant, qu’en est-il de son développement ? Cette année, les DPJ ont choisi de répondre à cette question en présentant différents programmes novateurs en place au Québec et qui ont déjà un réel impact pour soutenir le plein développement des enfants de différents âges dans différents domaines de leur vie. Cette année, une hausse considérable du nombre de signalements traités est observée », signale un communiqué du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Métal du Golfe_VF

« Chaque jour, de plus en plus d’enfants et d’adolescents sont en détresse et font face à une réelle souffrance. Les DPJ désirent être la voix de ces jeunes et faire valoir qu’il y a encore beaucoup à faire. Pendant la pandémie, les enfants et les jeunes ont montré qu’ils sont forts et résilients », ajoute-t-on.

Statistiques provinciales 2021-2022  

Les directrices et les directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ) ont traité 132 632 signalements au cours de l’année 2021-2022, comparativement à 117 904 l’an dernier, ce qui représente une augmentation de 12,5 % et une moyenne de 363 situations d’enfants signalées par jour au Québec, soit 40 de plus que l’an dernier.  

Nombre de signalements retenus : 43 688. C’est une baisse des signalements retenus de 2,3% comparativement à l’exercice 2020-2021.  Le taux de rétention des signalements est de 33%. L’an dernier il était de 37,9 %.

Les signalements proviennent, encore cette année, en majorité des employés d’organismes publics (34 %), les proportions n’ayant presque pas bougé par rapport aux années précédentes.  Le principal milieu de vie des enfants pris en charge par le DPJ est toujours le milieu familial (53,7%).

On constate encore cette année qu’une plus grande proportion d’enfants demeure auprès d’une personne significative (14,7%).

Statistiques régionales 2021-2022  

Nombre de signalements traités : 2 561, soit sept situations d’enfant signalées/jour. C’est une diminution de 11,4% des signalements traités comparativement à l’exercice 2020-2021.  Nombre de signalements retenus : 884. C’est une baisse des signalements retenus de 12,4 % comparativement à l’exercice 2020-2021.  Le taux de rétention des signalements est de 34,5%. L’an dernier, il était de 34,9%.  Les signalements proviennent toujours en majorité des employés d’organismes publics (33,1%); les proportions ont légèrement bougé par rapport aux années précédentes.

Le principal milieu de vie des enfants pris en charge par le DPJ est toujours le milieu familial (57,3%). On constate par ailleurs qu’une plus grande proportion d’enfants demeure avec une personne significative (11,1 %).

Ci-dessous, on peut consulter le document complet du rapport.

Facebook Twitter Reddit