Nouvelle de 18 h > Le Fury invité à « mettre de l’eau dans son vin »
Nouvelle de 18 h

Le Fury invité à « mettre de l’eau dans son vin »

Le maire demande un effort concerté pour la qualité des terrains
Monsieur Caron rappelle que les terrains de soccer ont dû subir les effets de fortes pluies, en juin. (Photo: Facebook-Club Fury)

Le maire de Rimouski, Guy Caron, constate qu’il faudra un effort de concertation entre la Ville et le Club de soccer le Fury afin de favoriser la bonne santé des terrains de soccer.

Dans une lettre adressée à la Ville, le Club Fury signale que son rayonnement et sa popularité (1 400 joueurs) font en sorte qu’on reçoit beaucoup de clubs visiteurs des quatre coins du Québec et que ceux-ci déplorent régulièrement le mauvais état des terrains rimouskois.

« L’état de la surface de nos terrains, l’entretien de ceux-ci, ainsi que le manque de surfaces synthétiques sont des sujets de critique récurrents de la part des clubs de l’extérieur. Ces critiques entachent sérieusement la réputation du Club (local) et de la ville, au moment où nous nous préparons tous à accueillir les Jeux du Québec », signale notamment le président du Fury, Denis Thibault, dans cette lettre.

Pour résoudre la situation, le Fury demande l’implantation d’une seconde surface synthétique à Rimouski, un investissement d’au moins 1 M$. « Cette solution doit être envisagée à très court terme », insiste-t-on.

Pas rendu là

Le maire, Guy Caron, ne semble pas prêt à envisager cette solution en premier lieu.

« On travaille pour s’assurer que les terrains soient de qualité, mais on fait face à certains enjeux. L’un de ceux-ci, c’est qu’on n’arrive pas à laisser « reposer » les terrains. La pelouse a besoin d’un certain degré de dormance. On n’arrive pas à lui procurer étant donné que la saison de soccer commence plus tard ici, qu’ailleurs au Québec, car notre hiver se termine plus tard. Nos terrains ont de la difficulté pour ça. La situation est aussi compliquée par le fait que la surface synthétique du terrain principal, celui qui sert aussi en football aux Pionniers, a été remplacée cette année. On a eu une surface de moins à utiliser », constate monsieur Caron.

Se coordonner

« Éventuellement, il faudra qu’on travaille en collaboration avec le Fury pour s’assurer dans le calendrier d’avoir des moments de dormance pour améliorer la qualité des surfaces naturelles. Par ailleurs, le mois de juin a été très pluvieux avec près de 175 mm de pluie, comparativement à 80 pour d’habitude. Ça a un impact sur la qualité du gazon », fait aussi remarquer le maire.

Le maire Guy Caron (Photo: Ville de Rimouski)

Terrains en périphérie

Le maire Caron rappelle que Rimouski a également des terrains de soccer à Rimouski-Est et à Pointe-au-Père. On devrait envisager de les utiliser davantage et/ou momentanément. « Nous avons déjà proposé cette solution au Club Fury, qui ne veut pas aller là-bas pour des raisons de logistique, notamment. Les surfaces utilisées présentement sont celle située près du centre communautaire du district Saint-Pie-X (ajouté récemment) et celles du Complexe sportif Guillaume-Leblanc (16 terrains de différentes dimensions). Dans une perspective où on devrait mettre certains terrains en dormance, il faudra éventuellement que tout le monde mette de l’eau dans son vin. »

Facebook Twitter Reddit