Actualités > Emploi > Flexibilité et salaire sont les priorités des travailleurs
Emploi

Flexibilité et salaire sont les priorités des travailleurs

Le sort de milliers de travailleurs est en jeu. (Photo: Unsplash photos)

Une nouvelle enquête d’ADP Canada, menée en collaboration avec Maru Public Opinion, révèle qu’un travailleur canadien sur quatre s’est laissé tenter par une nouvelle carrière au cours de la dernière année.

Selon l’enquête, 24 % des répondants ont indiqué qu’ils étaient nouveaux dans leur rôle ou poste actuel.

L’enquête souligne que la rémunération, la flexibilité et la satisfaction au travail sont des facteurs clés pour retenir les employés. « Dans un marché de talents restreint, les employeurs qui évaluent de manière proactive leurs stratégies de rétention peuvent réussir à devancer leurs concurrents pour attirer et retenir les meilleurs talents », indique un communiqué de la firme de services de bureau ADP (gestion de paye, ressources humaines, etc.).

Flexibilité essentielle

« Bien que la flexibilité du lieu de travail demeure une priorité essentielle pour les Canadiens, selon l’enquête, 88 % des travailleurs canadiens qui envisagent de changer d’emploi au cours des six prochains mois ont indiqué que la rémunération était le facteur déterminant le plus important. À mesure que les conditions du marché évoluent, il sera important pour les employeurs de revoir leur modèle de rémunération pour demeurer compétitifs », précise-t-on.

« Il semble que certaines organisations aient déjà ajusté leur modèle de rémunération pour aider à retenir les employés : plus d’un quart des personnes interrogées (27 %) ont déclaré avoir reçu une augmentation de salaire non liée au rendement au cours des six derniers mois, et plus d’un tiers (37 %) ont déclaré que ces augmentations étaient supérieures à 5 % », constatent également les auteurs de la recherche.

Degré de satisfaction

Selon l’enquête, « Les travailleurs canadiens semblent satisfaits de leur emploi et de leur environnement de travail. À la question de savoir pourquoi ils resteraient dans leur poste actuel, 93 % des répondants ont répondu qu’ils étaient heureux dans leur rôle actuel, et neuf sur dix ont indiqué qu’ils étaient satisfaits de leur environnement de travail. »

Mais l’enquête souligne également que bon nombre de ces travailleurs sont nouveaux dans leurs fonctions et qu’au fur et à mesure que les lieux de travail continuent de changer rapidement, les attentes des employés continueront d’évoluer.

« Pour retenir les meilleurs talents, il est important que les employeurs surveillent les différents facteurs susceptibles d’influer sur la satisfaction professionnelle globale. Cela peut se faire en recueillant régulièrement des commentaires par le biais de sondages anonymes et en créant une cadence régulière de vérifications pour identifier les priorités, les préoccupations et les besoins actuels », recommande ADP.

« Ces résultats soulignent le large éventail de facteurs qui jouent un rôle dans la rétention des employés, le plus important étant le besoin croissant de flexibilité d’emploi et de rémunération compétitive, déclare Ed Yuen, vice-président, Stratégie et impartition des RH chez ADP Canada. Alors que de nombreux Canadiens se retrouvent dans un nouvel emploi, les employeurs doivent également mettre l’accent sur ceux qui sont restés en poste. L’heure est maintenant à la « grande reconnaissance » et à la mise en place d’une culture d’appréciation. »

Méthodologie d’enquête

Ce sont quelques-unes des conclusions d’un sondage réalisé par Maru Public Opinion du 29 juin au 30 juin 2022 auprès de 1 512 adultes canadiens sélectionnés au hasard qui sont des panélistes en ligne de Maru Voice Canada. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de cette taille composé de répondants employés à temps plein utilisé dans cette étude a une marge d’erreur estimée (qui mesure la variabilité d’échantillonnage) de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.

Les écarts dans ou entre les totaux par rapport aux tableaux de données sont dus à l’arrondissement. Les résultats de cette étude ont été pondérés selon l’éducation, l’âge, le sexe et la région (et au Québec, la langue) pour correspondre à la population, selon les données du recensement. Il s’agit de s’assurer que l’échantillon est représentatif de l’ensemble de la population adulte du Canada.

(D’après CNW)

Facebook Twitter Reddit