Actualités > Société > Août marque le 80e anniversaire du débarquement de Dieppe
Société

Août marque le 80e anniversaire du débarquement de Dieppe

Les avis sont partagés, mais certains estiment que ce fut un sacrifice inutile. (Photo: ministère des Anciens combattants)

Des membres de la Légion royale canadienne, des autochtones, des parlementaires, des jeunes et des représentants du gouvernement du Canada vont participer, les 19 et 20 août, aux cérémonies soulignant le 80e anniversaire du débarquement de Dieppe, au Square du Canada de Dieppe et au mémorial de Pourville, à Pourville-sur-Mer, en France.

Cet événement est l’un des faits saillants de la Seconde Guerre mondiale, car le débarquement de Dieppe se voulait un test en vue du Débarquement de Normandie, effectué à compter du 6 juin 1944. L’état major allié voulait en faire un banc d’essai pour de nouveaux équipements et de nouvelles tactiques.

Métal du Golfe_VF

« Le raid sur Dieppe en France le 19 août 1942, marque un moment déterminant de la Seconde Guerre mondiale. Alors que la presque totalité de l’Europe continentale était sous contrôle des Allemands, les forces alliées faisaient face à un ennemi solidement retranché. Elles devaient trouver un moyen de prendre pied sur le continent, et elles tirèrent du débarquement à Dieppe des leçons inestimables pour le succès de l’invasion du jour J en 1944, qui permirent de sauver un nombre incalculable de vies lors de cette offensive capitale », signale le ministère des Anciens combattants dans un dossier très complet, avec photos, que l’on peut consulter ici.

Neuf-cent-seize (916) Canadiens ont donné leur vie. (Photo: ministère des Anciens combattants)

Effectif

Sur les 6 100 soldats qui ont participé au raid sur Dieppe, 5 000 étaient canadiens. On aurait pu penser qu’il n’y aurait pas d’Américains impliqués à ce stade de la guerre, pourtant, 50 soldats américains du corps d’élite des Rangers étaient sur les rangs, tout comme environ 1 000 commandos britanniques. Les forces d’appui comprenaient huit destroyers de la Marine royale et 74 escadrilles aériennes alliées, dont huit de l’Aviation royale du Canada.

Carnage

Sur les 4 963 Canadiens qui se sont embarqués de l’Angleterre à destination de Dieppe, seuls 2 210 y sont retournés, et bon nombre étaient blessés. Les pertes s’élevaient à 3 367, dont 1 946 prisonniers de guerre. Neuf-cent-seize (916) Canadiens ont donné leur vie.

Le débat fait toujours rage à savoir si ce fut un carnage inutile ou si ce sacrifice en a valu la peine. Les historiens sont cependant formels à savoir que les hauts-gradés qui ont préparé l’Opération Overlord du 6 juin 1944 ont bel et bien analysé les détails du débarquement de Dieppe et en ont tiré des conclusions.

Une partie de la défense côtière allemande à Dieppe. (Photo: ministère des Anciens combattants)

Leçons

« De cette étude résultèrent des améliorations en matière de tactique et de tir de soutien qui réduisirent les pertes du jour J à un minimum inespéré. Les leçons apprises à Dieppe contribuèrent à sauver des milliers de vies humaines en cet autre jour historique que fut le 6 juin 1944 », signale le ministère des Anciens combattants.

Facebook Twitter Reddit