Nouvelle de 17 h > Patrick Chénard retrouve encore sa liberté
Nouvelle de 17 h

Patrick Chénard retrouve encore sa liberté

(Photo: Unsplash photos)

Pour la deuxième fois en quelques semaines, la Cour d’appel du Québec remet en liberté l’ex-massothérapeute Patrick Chénard après que le juge de la Cour du Québec, Jules Berthelot, eut ordonné la détention de l’homme reconnu coupable d’agression sexuelle sur 10 femmes, dont deux étaient mineures au moment des faits.

La première fois, le juge Berthelot avait ordonné la détention de Chénard en attendant l’imposition de la sentence, décision qui avait été cassée dans les jours suivants. Le 15 juillet dernier, le juge Berthelot a imposé une peine de six ans et trois mois de prison à l’homme de 31 ans qui avait alors pris le chemin des cellules.

En attente de la procédure d’appel

Le nouvel avocat de l’accusé, maître Tristan Desjardins, de Montréal, a déposé une requête afin que son client soit libéré en attendant l’audition de la procédure d’appel du verdict de culpabilité rendu à l’endroit de Chénard. Il a fait valoir que son client avait toujours respecté ses conditions de remise en liberté.

La juge de la Cour d’appel, Suzanne Gagné a rendu sa décision vendredi dernier. Elle estime que la confiance du public envers le système de justice n’est pas susceptible d’être ébranlée par sa libération puisque la preuve a été faite que Chénard a toujours respecté ses conditions. Le juge souligne également que Chénard n’a pas le droit de pratiquer la massothérapie, ce qui « neutralise le risque que sa remise en liberté pourrait entraîner ».

Entre 2015 et 2018

Patrick Chénard a été déclaré coupable le 31 janvier 2022 pour des événements survenus entre 2015 et 2018 à Trois-Rivières et à Rimouski. Les gestes reprochés à Patrick Chénard sont surtout des attouchements aux parties génitales lors de massages, mais aussi une pénétration digitale et un cunnilingus sur une des victimes.

Les représentations sur sentence ont eu lieu le 20 mai au palais de justice de Rimouski. Chénard a été arrêté le 1er juin 2018 et il a été remis en liberté dès le lendemain. Il a porté le verdict de culpabilité du juge Berthelot en appel.

Facebook Twitter Reddit