Actualités > Justice > Dossiers de stupéfiants reportés à jeudi
Justice

Dossiers de stupéfiants reportés à jeudi

(Photo: Unsplash photos)

Arrêté le 2 mars 2022 lors d’une opération policière en matière de lutte au trafic de stupéfiants à sa résidence du rang 10 à Saint-Jean-de-la-Lande, au Témiscouata, Marco Belzile, 50 ans, était de retour en Cour lundi au palais de justice de Rivière-du-Loup pour fixer la date de son procès.

Les dossiers ont cependant été reportés à la même étape à ce jeudi 15 septembre.

Belzile avait été cité à son procès au terme de son enquête préliminaire, le 10 juin. L’enquête préliminaire permet aux avocats en Défense de pouvoir interroger des témoins avant la tenue du procès et ainsi de mieux se préparer pour un futur procès et de voir si une défense est possible. Les témoignages sont frappés d’une ordonnance de non-publication afin de ne pas influencer le procès à venir qui sera entendu par un autre juge que celui qui a présidé l’enquête préliminaire. Marco Belzile a plaidé non coupable le 28 avril dernier.

Détenu pendant le processus judiciaire

Belzile avait ultérieurement renoncé à la tenue de son enquête sur remise en liberté. Il demeurera donc détenu pour la suite du processus judiciaire. Rappelons que la détention préventive, c’est-à-dire celle qui est purgée avant l’imposition d’une sentence, compte à 1,5 jour par jour.

Méthamphétamine et cannabis

« Les policiers du poste MRC de Témiscouata assisté d’un maître-chien se sont rendus dans une résidence située dans le rang 10 de Saint-Jean-de-la-Lande où ils ont découvert un peu plus de 250 comprimés de méthamphétamine, une certaine quantité de cannabis ainsi que des équipements servant au trafic de stupéfiants », rapportait le sergent de la Sûreté du Québec, Claude Doiron.

Arrêté

Marco Belzile a été arrêté par les policiers sur place pour ensuite être emmené au poste de la Sûreté du Québec d’où il a comparu devant un juge par voie téléphonique afin de répondre à différents chefs d’accusation en matière de possession et de trafic de stupéfiants.

Le porte-parole policier signale que ce sont des informations reçues du public il y a quelque temps qui ont permis aux policiers de mener à bien cette opération.

Facebook Twitter Reddit