Actualités > Environnement > [En vidéo]Une menace toujours existante
Environnement

[En vidéo]Une menace toujours existante

Suncor toujours présente à Rimouski-Est
Martin Poirier, Patricia Posadas et Benoît Saint-Hilaire de Prospérité Sans Pétrole. (Photo: Journallesoir.ca Pierre Michaud)

Les membres du mouvement citoyen Prospérité Sans Pétrole réclament des engagements des différents candidats aux élections provinciales du 3 octobre afin que le terminal pétrolier de Suncor soit déménagé de son site actuel, dans le district Rimouki-Est.

Chef d’orchestre recherché

« Notre constat, c’est que cinq ans après la recommandation de la Santé publique préconisant le déménagement de Suncor, cette recommandation n’a toujours pas été appliquée. On intervient dans la campagne électorale pour trouver un chef d’orchestre qui pourrait agir sur le dossier au niveau provincial », indique Martin Poirier, membre3 de ce collectif.

Bon pour l’un, bon pour l’autre !

« Si le gouvernement du Québec a été en mesure de faire bouger les choses dans le dossier de la fonderie Horne, en Abitibi, il peut certainement en faire autant à Rimouski, auprès de la pétrolière Suncor », ajoute Benoit Saint-Hilaire.

« On sait que les vapeurs qui se dégagent des opérations de Suncor provoquent aussi des émanations. Les enseignantes de l’école située à proximité, fermée depuis, nous ont confirmé l’existence de vapeurs d’essence », renchérit Patricia Posadas.

Rappel

Prospérité Sans Pétrole rappelle ce qui est survenu dans les dernières années.

-Janvier 2015 : un important déversement d’essence survenait alors dans le parc de réservoirs de la compagnie, fuite découverte grâce à l’odorat d’un résident et non grâce à un système de détection, d’ailleurs absent ;

– Décembre 2016, interpellée par des parents inquiets qui refusent de voir quatre maternelles installée dans l’école du Grand défi, sise à moins de 75 mètres du terminal de chargement, la Santé publique produit un rapport dans lequel elle exige l’évacuation et la relocalisation des étudiant.es de l’école secondaire du Grand-Défi en raison des dangers qu’occasionne le terminal et de la contamination des sols à des niveaux jugés inacceptables ;

– Février 2017, un deuxième déversement survient. Il provient d’un pipeline de la compagnie dans le port de Rimouski lors d’un exercice de transbordement pétrolier.

-Décembre 2017 la Santé publique remet un rapport recommandant le déménagement du terminal pétrolier de Suncor sur un terrain de la compagnie, situé plus au Sud.

La balle au bond

La candidate de Québec solidaire pour le comté de Rimouski, Carol-Ann Kack, a pris la balle au bond en diffusant un communiqué dans lequel elle répond à ceux qui demandent le déménagement du terminal de Suncor.

« Les gens du quartier vivent dans la crainte, pour moi ce n’est pas négociable, si la santé publique recommande quelque chose nous avons le devoir de faire en sorte que ces recommandations soient réalisées. Je vais suivre ce dossier de près et m’assurer que des actions soient prises.  Je crois que Suncor a son bout à faire. On a une école, ici, complètement vide alors qu’on en construit des nouvelles parce qu’on manque de place. Le centre de services scolaire des phares n’a pas eu le choix de réagir face aux recommandations de la santé publique, c’est maintenant à Suncor de réagir », exprime-t-elle.

Climat Québec

Le candidat de Climat Québec, Pierre Beaudoin, a fait de même.

« Tout comme dans le dossier du déplacement de la voie ferrée qui passe toujours, 9 ans après la catastrophe, au centre-ville de la municipalité de Lac-Mégantic, il est impératif que des corrections soit apporter dans le dossier du terminal de Suncor et des installations de transbordement de produit pétrolier à partir du quai de Rimouski, afin d’assurer la santé et la sécurité des citoyens du secteur de Rimouski-Est, mais également de l’ensemble des résidents des secteurs urbains et périurbains de la région. «

« Je m’engage à soutenir le projet de déménager du terminal de chargement pétrolier de Suncor à Rimouski-Est, tel que recommandé par la Santé publique du Bas-Saint-Laurent. Soyez assuré de mon entière collaboration, d’un appui indéfectible et d’un soutient sans faute à l’aboutissement de ce dossier prioritaire en matière de santé et de sécurité publique », dit monsieur Beaudoin.

Nos lecteurs en apprendront davantage en consultant les vidéos ci-jointes.

Facebook Twitter Reddit