Actualités > Économie > Costco : mieux vaut ici, qu’ailleurs
Économie

Costco : mieux vaut ici, qu’ailleurs

Le maire s’engage à respecter la volonté populaire
Une photo du magasin Costco de Vaudreuil. (Photo: DIVCO-site Internet)

Le maire Guy Caron a de nouveau été confronté à la possibilité de voir une succursale de la multinationale Costco s’implanter à Rimouski lors de la période de questions des citoyens, hier soir, à l’assemblée du conseil municipal.

Sans nécessairement se montrer favorable personnellement à cette éventualité, monsieur Caron a avancé un nouvel argument économique qui semble important, dans une discussion avec une jeune citoyenne. En résumé, si Costco s’installe dans notre partie de l’Est du Canada, vaudrait mieux pour les Rimouskois qu’il soit à Rimouski, qu’ailleurs, car cela provoquerait des fuites commerciales et la perte d’un employeur réputé de qualité.

« On peut penser que s’il y avait un Costco ailleurs dans l’Est, les gens de Rimouski le fréquenteraient. Aussi bien, donc, que les gens viennent ici. Je comprends les gens qui ont des préoccupations environnementales et je comprends aussi les gens qui ont des problèmes de surconsommation, mais la Ville ne peut pas commencer à dire : ‘’ On aime cette entreprise, mais on n’aime pas telle autre et on ne veut pas qu’elle vienne ici.’’ Ce serait prendre des décisions arbitraires. »

« Si ce n’est à Rimouski, qui est un grand centre, tout le monde le reconnaît, ce sera ailleurs, car il y en aura un de toute façon. »

La décision

« Quand on parle d’entreprise industrielle, avec de grosses cheminées, c’est autre chose. Sur le plan commercial, il est clair que les gens aimeraient avoir un magasin Costco à Rimouski. On est ouvert à accueillir Costco à Rimouski, même si la décision lui appartient, que la balle est dans sa cour. Mais c’est certain qu’on ne commencera pas à dire ‘’ on ne veut pas de Costco parce qu’on rejette la consommation. ’’ Clairement, Costco va venir dans l’Est pour desservir le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et le Nord du Nouveau-Brunswick. Si ce n’est à Rimouski, qui est un grand centre, tout le monde le reconnaît, ce sera ailleurs, car il y en aura un de toute façon », déclare monsieur Caron.

Respecter la volonté populaire

« Si on lui envoie des signes qu’on ne veut pas les accueillir, Costco va aller ailleurs. Je pense que le conseil municipal va dans le sens du respect de la volonté populaire en se montrant ouvert à la venue de Costco. Par ailleurs, cette entreprise offre des conditions de travail nettement supérieures à ce qui se voit ailleurs, dans le monde du commerce de détail. On parle d’un salaire moyen de plus de 23 $ l’heure. Donc, c’est intéressant », remarque aussi le maire.

Le maire Guy Caron (Photo: Ville de Rimouski)

Long débat

L’auteur de ces lignes a demandé au maire si la prospérité de la ville n’était pas un bon argument à offrir aux opposants de la venue de Costco. Cette prospérité permettant de limiter les hausses de taxes et d’investir dans les services.

« On pourrait faire un long débat là-dessus. On trouvera toujours un argument contraire, car il y a aussi ceux qui prônent la décroissance. Mais on ne peut définitivement pas se mettre à ignorer la volonté populaire », tranche-t-il.

Facebook Twitter Reddit