26.11.2020
Actualités Économie Costco et la Ville continueront de discuter

Costco et la Ville continueront de discuter

Les résidents de la région qui souhaitent voir un magasin entrepôt de la chaîne Costco s’installer à Rimouski peuvent continuer d’espérer.

Le contrat entre Costco et son ou ses lobbyistes chargés de négocier des ententes avec les villes qui accueillent un magasin dans son plan de développement venait à échéance à la fin d’octobre, mais il a été renouvelé, selon ce qu’annonçait ce matin le chroniqueur de politique municipale de la station de radio CFYX, Michel Turcotte, ce matin.

Négociations

« Ce mandat devait faire foi à savoir si le projet était toujours vivant à Rimouski ou s’il était abandonné. Des contacts m’ont confirmé que ce mandat est renouvelé pour un an. Pour faire des démarches de lobby auprès d’une ville, il faut être accrédité. Ce sont souvent des employés de Costco. Leur mandat est de venir à une entente avec la Ville, pour l’achat du fameux terrain situé à l’angle de la montée Industrielle et Commerciale et du boulevard Arthur-Buies, derrière Harley-Davidson. S’il n’y avait plus d’espoir de venir à Rimouski, Costco n’aurait pas demandé de prolongation de mandat. On peut donc dire que les négociations pourraient se poursuivre encore quelques mois et qu’une entente pourrait venir rapidement », a indiqué monsieur Turcotte.

Maître de sa décision

Il convient toutefois de rappeler, comme nous le faisions le 11 août dernier, que peu importe à quel point la Ville pourrait faire les yeux doux aux propriétaires de Costco, c’est la méga entreprise elle-même qui décidera si elle vient ou non à Rimouski.

Débats

« Je comprends que ce projet peut susciter des débats, mais ma position est fort simple et se résume ainsi: Costco représente un projet important pour l’avenir du pôle commercial qu’est Rimouski », disait alors le directeur général de la Société de promotion économique de Rimouski (SOPER), Martin Beaulieu. L’investissement de Costco serait de l’ordre de quelque 50 M$ si on regarde les coûts de son implantation à Lévis.

« Je pense que c’est important de dire pourquoi Rimouski est sur le radar de Costco depuis plusieurs années. C’est pour notre offre commerciale diversifiée et la taille de l’offre commerciale qu’on a, à Rimouski. Si on regarde les statistiques (pré-COVID-19), sur 1,3 milliard$ des achats effectués à Rimouski annuellement, moins de la moitié provient des Rimouskois. La différence, on parle de plus de 600 M$, est consommée par des gens qui proviennent de l’extérieur de Rimouski », précisait monsieur Beaulieu.

Fuite

« De ces données, on est capable d’estimer ce qu’on vend et ce que les gens achètent. On se rend compte que sur la somme de 1,3 milliard$, on accuse une fuite commerciale d’environ 170 M$. Ce qui veut dire que dans notre liste d’épicerie, on se rend compte qu’il y a pour 170 M$ de besoins qui ne sont pas vendus à Rimouski. Dans ce contexte, les consommateurs ont trois options : -faire comme nos parents, se passer du produit recherché ou prendre un produit de remplacement; -acheter sur Internet; – aller le chercher ailleurs », indiquait-il également.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×