Nouvelle de 17 h > Le tout Rimouski est en deuil
Nouvelle de 17 h

Le tout Rimouski est en deuil

Jacques Massé (Photo: courtoisie, Jean-Claude Leclerc)

Le milieu sportif rimouskois et le milieu des affaires sont en deuil avec le décès de l’entrepreneur et athlète Jacques Massé, survenu hier, à l’âge de 79 ans.

Jacques Massé était d’abord connu comme ancien membre de l’équipe de hockey senior-intermédiaire les Feuilles d’Érable de Rimouski des années 1960. C’est une formation qui a aligné des personnalités toujours bien connues aujourd’hui des 50 ans et plus, dont Marcel « Caramel » Pelletier, Georges et Gaston Côté, Gaston LeBel, François Ricaud, Camille Ouellet et plusieurs autres.

Parcours

Jacques Massé a aussi travaillé dans le domaine des finances et de l’automobile, entre autres chez Boulevard Chevrolet et comme concessionnaire Pontiac Buick à Matane. Il a été représentant Labatt à l’époque où cela signifiait une très grande implication sociale et sportive et également directeur général des Tennis de Rimouski. Finalement, il a été propriétaire de Portes et Fenêtres Rimouski avec son fils, Luc.

Hockey

Le nom de Jacques Massé a continué d’être associé au hockey au fil des générations. Luc a joué dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec et c’est maintenant au tour de ses petit-fils Maxime (LHJMQ) et Alex (Albatros) de suivre ses traces. Jacques laisse dans le deuil sa conjointe des 56 dernières années, Lorraine.

Complice de Rodger Brulotte

Comme représentant Labatt, Jacques Massé faisait souvent affaires avec les journalistes, par exemple en parrainant des activités sportives et des événements. Le souvenir de cette époque qui revient d’abord en tête à l’auteur de ces lignes est l’association Labatt-baseball par le biais des Expos.

Lors d’une tournée promotionnelle avec le descripteur et analyste réputé Rodger Brulotte, il y avait eu une conférence de presse dans les locaux de Labatt sur la montée Industrielle, à Rimouski. Rodger était un sacré joueur de tour et Jacques s’en était fait le complice pour se payer la tête de votre humble serviteur. Je ne me souviens pas du coup, mais très bien de ses deux auteurs.

Les Caps

Jacques Massé était aussi un organisateur et participant du groupe de hockey les Caps. Celui-ci comptait en ses rangs plusieurs personnalités, dont l’ex-entraîneur de hockey Doris Labonté et les médecins Harold Bernatchez et Yves David Gagnon. L’homme d’affaires Charles Albert, décédé en 2017, en faisait également partie.

Son ami Gilles

Il y a trois ans, en mars 2019, Jacques perdait un très bon ami et complice en la personne de Gilles Rousseau, une personnalité du monde des communications. Les deux ont plus que fait leur part pour la communauté par l’organisation de toutes sortes d’événements bénéfice.

Gilles Rousseau (Photo: archives)

« Jacques a toujours été au service de la communauté. Nous perdons un homme attachant. »

Témoignage

Le collègue René Levesque, de Radio-Canada, est de ceux qui l’ont bien connu : « Que des bons souvenirs de l’ami Jacques ! C’était un fin observateur de la société. Jacques était un régionaliste… dans le sens qu’il s’intéressait à son monde. Il était sensible au bien-être des gens qui l’entouraient dans ses différentes fonctions, que ce soit chez Labatt ou au Tennis de Rimouski. Vraiment gentil, il prenait le temps de prendre des nouvelles et était toujours prêt à nous aider. Jacques a toujours été au service de la communauté. Nous perdons un homme attachant. »

Problème cardiaque

Un autre collègue, Jean-Claude Leclerc, du blogue « Muffin et café », a rappelé ce matin que Jacques Massé a dû cesser ses activités sportives et ses matches avec les Caps, également en 2019, qui aura finalement été une année très éprouvante, quand il a appris qu’il était atteint d’un problème cardiaque rare.

« Personnellement, de le voir, depuis trois ans, cloué à son fauteuil en raison de son cœur usé, ça a brisé le mien. Grand amateur de chasse et de pêche, Jacques avait dû faire une croix sur plusieurs de ses passions. Il ne se faisait pas trop d’idées depuis le début de sa maladie et il savait que son cœur pouvait flancher d’un moment à l’autre. Il était toujours très heureux d’accueillir ses fidèles amis. Cher Jacques : c’est le temps de la chasse et tu as choisi cette période que tu aimais tant pour partir. Mes pensées sont avec toi. »

Irremplaçable

Doris Labonté y va d’un témoignage que les proches et amis de Jacques apprécieront grandement :

 « Jacques est le père fondateur des Caps. Au départ, il avait rassemblé plusieurs ex-Feuilles d’Érable et amis pour une heure de hockey style » patinoire extérieure « , sans équipement protecteur. Puis, ça a évolué pour devenir une grande équipe, redivisée en deux groupes à chaque partie dans un affrontement très amical. C’était important pour lui que ça demeure d’abord une activité sociale et non compétitive. Jacques s’occupait de tout pour les Caps. Quand il a quitté il a fallu s’y mettre à plusieurs pour le remplacer un tant soit peu. »

«  En fait il ne sera jamais remplacé, mais l’esprit qu’il a inculqué va continuer d’imprégner chacun des Caps. Je l’ai aussi bien connu auparavant, surtout alors qu’il dirigeait la Brasserie Labatt dans la région et que moi et plusieurs personnes du hockey mineur avons pu profiter de sa générosité comme commanditaire… et comme conseiller en de multiples occasions. Mes sincères condoléances à tous les membres de sa famille. »

Doris Labonté lors d’une récente entrevue. (Photo Journal Le Soir – René Alary)

Rare

« Rimouski aurait besoin de beaucoup plus d’hommes comme Jacques Massé. À mon arrivée à Rimouski, il y a déjà 35 ans, Jacques a accueilli le jeune blanc-bec de l’époque que j’étais les bras grands ouverts. Ça ne s’oublie pas. Un monsieur très respecté qui accepte aussi bien les « nouveaux », c’est très rare. Bon repos Jacques, je garderai toujours un excellent souvenir de toi », témoigne également un autre journaliste, Martin Brassard, de la radio Rouge FM/Énergie.

Un autre de « la gang »

Michel Germain, le descripteur des matches de L’Océanic de Rimouski (LHJMQ), un autre gars de « la gang » des journalistes sportifs à l’époque où Jacques travaillait chez Labatt, est très touché par cette nouvelle:

« Quelle tristesse ! Jacques fut, dès mon arrivé à Rimouski, une des personnes qui m’ont le plus aidé pour mon intégration dans mon nouvel environnement. De nos discussions sur nos souvenirs des Feuilles-d’Érable, en passant par la brasserie Labatt jusqu’aux Tennis intérieurs de Rimouski, Jacques, avec son sens de l’humour unique, fut quelqu’un de très important dans mon développement. Mon plus beau souvenir, parmi plusieurs, est quand il nous a gracieusement prêté le salon Labatt pour fêter le baptême de Jennely le 22 juillet 1990. Je veux offrir toutes mes condoléances à la famille et aux nombreux amis. »

Facebook Twitter Reddit