Océanic > Beausoleil en veut plus de ses 20 ans
Océanic

Beausoleil en veut plus de ses 20 ans

L’Océanic visite les Saguenéens et les Remparts en fin de semaine
Serge Beausoleil (Photo archives : Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

L’Océanic joue du meilleur hockey par les temps qui courent et pourrait atteindre la moyenne de ,500 dans ses résultats avec une victoire samedi à Saguenay. 

Cela n’empêche pas Serge Beausoleil de tenir à des standards élevés dans ses attentes, principalement chez les plus vieux. Bien au contraire. Les journalistes lui ont fait remarquer qu’on avait moins vu Patrick LeBlanc jeudi soir face aux Cataractes. 

Maxime Coursol (Photo Journal Le Soir – René Alary)

« Ce n’est pas tant LeBlanc que Coursol qu’on a plus vu après avoir commencé sur le quatrième trio et je suis là pour coacher. Il a été très bon et je lui ai donné plus de temps de jeu. Dans ce temps-là, il y en a d’autres qui en perdent », explique-t-il.

L’entraineur-chef a ajouté que ses trois patineurs de 20 ans doivent leur en donner davantage. 

« Honnêtement, du côté de nos 20 ans, je les ai trouvés très tranquilles hier (jeudi). Je commence à taper du pied un peu. Ils sont de très bons joueurs de hockey, mais en ce moment, c’est au niveau de l’intensité que je veux plus d’action. On a des gars très attentionnés et j’inclus Xavier Filion (le 4e 20 ans qui est blessé) là-dedans. Je m’attends à ce que chaque soir, ils soient des joueurs qui amènent de la régularité avec leur expérience. Je trouve que sur le plan de l’intensité et de l’implication dans le match, je veux voir plus de choses de leur part. On vient de regarder des séquences en zone adverse et les 20 ans ne sont pratiquement pas là. Je m’attends à les voir plus », poursuit l’entraineur-chef.

Les trois « 20 ans » de l’équipe sont William Dumoulin, Luka Verreault et Patrick Leblanc, récemment acquis à la suite de la blessure à long terme de Xavier Filion.

En déplacement samedi

L’Océanic fera la distance vers le Saguenay, samedi avant-midi, en vue du match qui sera précédé d’une cérémonie du retrait de chandail no 33 que portait Marc Denis avec les Saguenéens. 

« Chicoutimi, c’est un gros défi sur leur grande glace olympique. C’est une équipe qui joue de la bonne façon, avec beaucoup de hargne. Va falloir être prêt. »

21 joueurs monteront à bord de l’autocar. L’un d’eux, Lyam Jacques, ne sera disponible que dimanche à Québec, car il devra purger la deuxième de deux parties de suspension samedi.

« On regarde pour peut-être monter un joueur. On regarde du côté de Mathys Laurent et d’Anthony Paré, mais ce dernier joue mercredi, vendredi et samedi cette semaine », indique Beausoleil.

Moins de revirements

Ce dernier souhaite continuer de voir son équipe mieux gérer la rondelle face aux Saguenéens. 

« On a eu des matchs à 55 revirements cette année. Hier, c’était 33. Il y a encore beaucoup de chemin à faire et notre travail est de les pousser. Ce matin, je n’avais pas que des félicitations à donner. J’ai trouvé que quelques-uns étaient dans leur zone de confort hier. On peut être meilleur que ça. »

Facebook Twitter Reddit