Culturel > Le Salon du livre de Rimouski aura fait des heureux
Culturel

Le Salon du livre de Rimouski aura fait des heureux

Le Salon du livre de Rimouski de 2022 (Photo: journallesoir.ca, Véronique Bossé)

Le plus ancien Salon du livre du Québec a conclu sa 57e édition aujourd’hui, effectuant un premier retour semblable aux éditions d’avant la COVID-19.

Alors que l’équipe a tout mis en œuvre pour assurer une programmation diversifiée, le directeur général du Salon du livre de Rimouski, Robin Doucet, se dit satisfait du déroulement.

Participation

S’il était beaucoup trop tôt au moment de l’entrevue pour savoir le taux de participation exact, monsieur Doucet estime qu’il était semblable à celui des années précédant la pandémie.

« Je sais que c’est un salon qui ressemble à celui des années précédentes, disons en 2019 et avant, mais concernant la fréquentation, c’est un chiffre qu’on va avoir éventuellement en début de soirée, un chiffre qui est qui va être collé sur la réalité. »

Pour donner une idée générale, le Salon de Rimouski avait l’habitude de recevoir entre 12 et 14 milles participants.

« On a eu 5000 écoliers, on a eu un jeudi très intéressant, un gros vendredi. Hier on a eu une journée où la circulation était fluide dans le salon, il n’y a pas eu de creux. Ce n’était pas non plus eu trop d’achalandé pour ce que ce soit difficile d’avancer. Aujourd’hui, moi, ça me va. Ça va au-delà de mes de mes attentes pour l’instant. Mais je ne peux pas donner de chiffre, même pas approximatif parce que c’est souvent trompeur. »

Un retour apprécié

Monsieur Doucet peut cependant affirmer avec certitude que les gens qui étaient au rendez-vous ont appréciés l’événement.

« Les gens sont contents de notre salon normal. Ils se retrouvent là avec des auteurs, avec des fans, avec beaucoup de livres et un programme d’animation donc, les gens appréciés beaucoup l’éditions de cette année. On peut l’affirmer. »

Le directeur général a d’ailleurs eu vent d’au moins deux activités qui ont été victime de leur popularité, au point où les salles débordaient.

« Je peux en nommer deux qui me viennent en tête rapidement. Le lancement du livre sur la vie de monsieur Sandy Burgess. Il y a eu une conférence hier où il y a eu une animation avec, entre autres, Sylvie Drapeau. Ça c’était plein aussi, mais moi, malheureusement, j’ai trop de gestion à faire, je n’ai pas le temps de voir des animations mais j’étais quand même là au lancement de Monsieur Burgess et ça débordait.  Même chose pour Sylvie Drapeau. C’est quelqu’un qui est passé, qui m’a dit : on a manqué de place à l’activité de Madame drapeau. Donc c’est ce que j’ai entendu pour l’instant. »

Retour et nouveautés

Non seulement le Salon du livre de Rimouski faisait son grand retour, comparable aux années d’avant la pandémie, mais offrait aussi des nouveautés à ses participants.

« Il y avait des maisons d’édition qui étaient présentes au Salon qu’on n’avait pas vu auparavant. Je pense entre autres aux grosses maisons d’édition comme Gallimard, Flammarion. Ça, c’était particulier. Autrement, j’ai été surpris par la participation scolaire. Encore une fois, malgré qu’on vît un temps où il y a des augmentations un peu partout, on se prépare à une certaine forme de récession, mais les gens sont sortis beaucoup pour venir au Salon. »

« On a aussi fait une expérience cette année en mettant l’entrée gratuite le jeudi et le vendredi. Ç’a été un bon coup parce qu’on a réussi à dégager le samedi. On n’était pas envahi le samedi et le dimanche, il y avait beaucoup de monde, mais ça circulait bien. Contrairement à certaines années où on avait pratiquement trop de monde. »

Facebook Twitter Reddit