Actualités > Politique > Surveillance accrue demandée
Politique

Surveillance accrue demandée

La Ville souhaite voir plus de policiers sur le boulevard Sainte-Anne. (Photo: Pierre Michaud-archives)

Le conseil municipal de Rimouski demande à la Sûreté du Québec de resserrer la surveillance sur le boulevard Sainte-Anne (route 132), dans le district Pointe-au-Père.

C’est ce qui ressort notamment de l’assemblée régulière du conseil municipal, où l’on a également adopté le budget 2023. On retrouvera des informations à ce sujet dans notre article publié hier soir.

Du ministère à la police

Par ailleurs, le maire a expliqué après l’assemblée que le comité de circulation rapporte qu’il y a beaucoup de plaintes concernant la vitesse excessive sur le boulevard Sainte-Anne.

« La résolution qui est adoptée demande au ministère des Transports et de la Mobilité durable de s’assurer que la vitesse actuelle est respectée. La vitesse actuelle de 70 km/h ne semble pas respectée. Le comité de circulation a étudié la situation et comme c’est une route qui appartient au Ministère, on doit d’abord passer par lui pour demander une surveillance policière accrue et un respect de la vitesse maximale affichée. Le problème semble en être vraiment un de vitesse excessive », a noté monsieur Caron.

Économies sur le déneigement

La Ville s’apprête à modifier ses façons de faire concernant le déneigement afin d’aller y chercher un peu d’argent. « D’habitude, nous amorçons les opérations de déneigement lorsqu’il y a 2,5 cm de neige accumulée au sol. Lors des journées fériées et les fins de semaine, nous allons commencer le travail à partir de 5 cm, pour une meilleure utilisation des équipements de déneigement. Évidemment, cela ne sera pas le cas si on sait qu’il y aura une tempête ou accumulation importante; on va se servir de notre jugement. Mais on veut s’assurer de réaliser des économies », indique monsieur Caron.

Souffler sur les bancs de neige

D’ailleurs, la Ville aura recours à une autre méthode pour réaliser des économies.

« Une autre initiative sera appliquée trois ou quatre fois par hiver. On va essayer d’éviter d’utiliser les camions qui transportent la neige de la souffleuse, au dépôt à neige. On va souffler davantage la neige sur les bancs de neige, là où c’est sécuritaire de le faire. Cela permettrait des économies substantielles, car utiliser des signaleurs, des souffleuses et des camions pour transporter la neige soufflée coûte cinq fois plus cher que de déverser la neige sur les bancs de neige. C’est une des mesures qui ont permis de réduire l’augmentation de la taxe foncière dans le nouveau budget », précise le maire Caron.

Facebook Twitter Reddit