Culturel > « Le fédéral dort au gaz »
Culturel

« Le fédéral dort au gaz »

La modernisation complète de l’édifice s’élève désormais à 7,5 millions de dollars. (Photo courtoisie Québec Original)

Maxime Blanchette-Joncas dénonce l’inertie de Patrimoine canadien dans le dossier du Théâtre du Bic. « Le fédéral dort au gaz », estime le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

La modernisation complète de l’édifice, qui a débuté en janvier 2022, avait été fixée à 6 millions de dollars, mais la facture s’élève désormais à 7,5 millions de dollars avant taxes.

Les montants supplémentaires doivent servir à couvrir les dépassements de coûts engendrés par la pandémie et l’inflation. Pour pouvoir maintenir le projet sur les rails, la Ville de Rimouski a dû faire un règlement d’emprunt.

Une demande de majoration du financement de 500 000 $ par Ottawa, acheminée en novembre 2021, attend toujours une décision.

« Ça fait maintenant plus qu’un an que la demande de majoration du financement a été acheminée à Patrimoine canadien et qu’on attend un retour. En comparaison, le gouvernement du Québec a confirmé un financement supplémentaire de 550 000 $ à l’intérieur de quelques jours, le 16 novembre 2021. Les délais se comptent en jours à Québec et en années à Ottawa. Quelle incompétence », reproche monsieur Blanchette-Joncas.

Payer les intérêts

« Les citoyens doivent payer les intérêts d’un prêt parce que le gouvernement fédéral n’est pas capable de donner une réponse dans un délai raisonnable. Pourtant, le budget fédéral 2022 prévoyait une enveloppe de 10 millions de dollars au sein du Fonds du Canada pour les espaces culturels dédiée spécifiquement aux dépassements de coûts », rapporte le représentant bloquiste.

Le député Maxime Blanchette-Joncas. (Photo courtoisie)

Maxime Blanchette-Joncas dit avoir interpellé à plusieurs reprises le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, qui est responsable de l’octroi des fonds, sans succès.

« On nous dit encore et toujours que le dossier du Théâtre du Bic suit son cours. Considérant que l’achèvement des travaux est prévu pour la fin du mois de décembre, on risque de couper le ruban d’inauguration du nouveau théâtre avant que le fédéral ait confirmé son financement. La situation ne peut plus durer. Les Rimouskois n’ont plus à payer pour le cafouillage de ce gouvernement », conclut le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

Facebook Twitter Reddit