Journal Le Soir
Océanic > Une 9e de suite pour le Jour de l’An ?
Océanic

Une 9e de suite pour le Jour de l’An ?

Saison terminée pour l’espoir de Rimouski, Anthony Paré
Une belle foule est attendue samedi au Colisée Financière Sun Life. (Photo : Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

C’est fort d’une belle séquence de huit victoires que l’Océanic retrouvera ses partisans pour fêter la nouvelle année, samedi après-midi, alors qu’il va recevoir les Voltigeurs de Drummondville. Ce sera alors la Grande Veillée Tanguay du temps des fêtes. 

La formation rimouskoise est gonflée à bloc depuis quelques semaines. Mercredi et jeudi, elle a dominé ses deux adversaires, Shawinigan et Victoriaville, avec un total de 13 buts contre 0. 

Patrik Hamrla a signé les deux blanchissages avec 32 arrêts, dont 14 face à la belle machine des Tigres complètement dominée. Sans surprise, il sera de retour devant le filet, samedi à 14 h. 

Patrik Hamrla (Photo Océanic archives / Folio Photo – Iften Redjah)

« Il a eu un match facile jeudi, mais pas nécessairement facile à gérer. On avait donné sept tirs à une puissance de la ligue après deux périodes. C’est du beau hockey et la plupart du temps, c’est en raison de notre temps de possession avec la rondelle. Patrik a été sans tâche hier, c’est très rassurant pour la suite », mentionne Serge Beausoleil.

Des retours importants chez les Voltigeurs

Les Voltigeurs ne seront pas un client facile. Cette équipe joue pour ,500. « Ils étaient dans une séquence un peu vilaine, mais hier, ils ont salué le retour de tous leurs joueurs comme Maveric Lamoureux et Justin Coté, absents depuis plusieurs semaines. Et, ils viennent d’acquérir Manix Landry qui était le meilleur attaquant de 20 ans disponible sur le marché. Ils nous ont battus la dernière fois à la maison dans un match échevelé. Tout est en place pour un très bon match pour le 31 », assure l’entraineur-chef.

Décisions difficiles

Avec l’infirmerie qui s’est vidée, Beausoleil doit retirer trois patineurs en santé à chaque match. Deux défenseurs doivent attendre leur tour, Cory MacGillivray et Spencer Gill. À 16 ans, ce dernier a été un choix de première ronde au dernier repêchage. 

Spencer Gill (Photo Journal Le Soir archives – René Alary)

« On a pris la peine et le temps d’expliquer ça à notre jeune (Gill) parce que c’est un gars qui est central dans ce qu’on veut faire pour la suite. Il piétine, il veut jouer et c’est ce qu’on veut voir. En même temps, on veut qu’il fasse preuve d’un bel esprit d’équipe et qu’il continue de s’entrainer très fort en allant chercher des munitions dans le développement de sa force en gymnase en attendant de renouer avec l’action. On n’a pas donné de buts dans les deux derniers matchs et la brigade défensive a été très solide », rappelle-t-il laissant entendre que ce n’est pas demain que Gill pourra le rentrer dans l’alignement.

Transactions : le calme plat

Sauf pour la transaction qui a envoyé l’attaquant de 17 ans, Jude Campbell au Cap-Breton, le directeur-gérant de l’Océanic se limite à parler au téléphone avec ses homologues pendant que plusieurs gros noms bouclent leurs valises dans quelques villes du circuit. La séquence victorieuse a ses impacts sur les décisions à venir.

« Ça nous envoie des signaux très clairs. Les gars se comportent de très belle façon. C’est très emballant pour la suite. Je martèle toujours le même message. C’est une situation très enivrante et enviable pour nous parce que le cœur de notre équipe a 17 ans. Ils sont menés par des vétérans chevronnés, très déterminés. C’est très plaisant et il faut continuer de travailler dans ce sens-là », dit-il sans ouvrir son jeu davantage.

Anthony Paré : saison terminée

Anthony Paré (Photo Journal Le Soir archives – René Alary)

Au chapitre des mauvaises nouvelles, le jeune défenseur de 16 ans, Anthony Paré, a vu saison dans le midget AAA (M18) prendre fin prématurément à la suite d’une opération à un genou. Paré, un gars de Rimouski, a été un choix (no 15) de première ronde de l’Océanic au dernier repêchage. 

« Le jeune avait un problème de rotule qui l’incommodait. Il avait une saison exceptionnelle avec les Albatros. J’ai pu le voir au Challenge M18 à Chicoutimi où il a été très bon. Malheureusement, il fallait prendre une décision. C’était, soit à la fin de la saison, soit tout de suite pour qu’il soit fin prêt pour le camp d’entrainement junior majeur en août prochain. C’est la deuxième option qui a été envisagée par sa famille et son agent. On a entériné ça évidemment. Il a déjà été opéré par la docteure Tina-Louise Gendron et est déjà en réhabilitation. Il devrait être prêt pour commencer à s’entrainer en avril afin d’être prêt pour le camp d’entrainement », souligne Beausoleil. 

En 26 parties avec les Albatros cette saison, Paré montre un dossier de 12-14-26 avec plus 22 dans la colonne des plus et moins.

Facebook Twitter Reddit