Actualités > Économie > Deux creux historiques en construction
Économie

Deux creux historiques en construction

Le record de construction résidentiel a été atteint en 2011, à Rimouski. (Photo: Pierre Michaud, archives)

Le creux de vague en construction résidentielle qui a affecté la disponibilité des logements à Rimouski, ces dernières années, n’est pas une illusion : les statistiques confirment un très fort ralentissement.

C’est ce qui ressort notamment des chiffres dévoilés par la Ville de Rimouski dans son Plan de lutte contre la pénurie de logements, lancé hier. Il s’agit de statistiques sur le nombre de permis octroyés.

Sur les 15 années qui se sont déroulées entre 2006 et 2021, les deux années les plus faibles en termes de rendement ont été 2021, avec l’équivalent de 99 unités d’habitation mises en chantier, et 2019, avec 88 mises en chantier résidentielles. Cela est bien loin du record de 718 mises en chantier de 2011, le second sommet ayant été atteint en 2012 avec 382.

La chute est constante depuis 2013. Le nombre de mises en chantiers était alors de 308.

Entre 2 300 et 2 500

Le maire, Guy Caron, estime que la construction de jusqu’à 2 500 nouveaux logements pourrait découler des actions du Plan. « Il est possible d’estimer que pour atteindre un taux d’équilibre (dans la disponibilité des logements), Rimouski devra être témoin de la mise en chantier d’un minimum de 2 500 unités de logement dans les prochaines années. Plusieurs projets résidentiels ont déjà été annoncés ou sont prévus, totalisant près de 2 300 unités », a indiqué le maire.

Le directeur général, Marco Desbiens, le maire de Rimouski, Guy Caron, et l’urbaniste Jean-Philip Murray. (Photo: Journalesoir.ca, Pierre Michaud)

Seize projets

La Ville a réalisé un inventaire du nombre d’unités de logement que pourront produire différents projets. Elle en a dénombré 16 qui permettraient de réaliser 2 261 logements. À noter que la Ville a retenu parmi eux deux projets dont la réalisation semble très incertaine, entre autres pour des raisons financières, celui de FARI (172) et celui de Groupe Sélection (170).

Il est toutefois permis d’espérer que le projet du secteur des Pluviers de la Ville de Rimouski se concrétisera avec 800 nouvelles unités de logement, tout comme le développement Alcide C. Horth de Groupe Tanguay (225), l’îlot Sainte-Agnès (220), le projet des Sœurs du Saint-Rosaire/Serviloge (100) et les résidences de l’UQAR (100).

Le Plan

Le Plan de lutte contre la pénurie de logements compte 12 actions concrètes que la Ville a commencé à poser pour améliorer le taux d’inoccupation des logements, qui est de 0,2% depuis 2021. Le Soir en a fait état hier.

Depuis hier soir, on peut en prendre entièrement connaissance sur le site Internet de la Ville.

Facebook Twitter Reddit