Culturel > Un dernier hommage à Adam Pajot Gendron
Culturel

Un dernier hommage à Adam Pajot Gendron

Adam Pajot Gendron (Photo courtoisie)

L’événement qui se tiendra demain, le dimanche 22 janvier dès 13 h à la Place des Anciens combattants, dans le cadre de la première du film « Les joueurs d’hiver » de Guillaume Duval est lourd de sens, puisque ce film est la dernière production de Tortuga Film.

Rappelons que Tortuga Film, une maison de production rimouskoise, a subi la perte de son président et de son cofondateur, Adam Pajot Gendron, en août 2021. Monsieur Pajot Gendron était un cinéaste réputé, dont la compagnie a produit de nombreux longs-métrages.

Son impact dans la communauté lui aura valu plusieurs honneurs, dont l’instauration d’une bourse, créée pour que sa mission et son œuvre continuent.

Comme un dernier hommage

Bien qu’elle ne soit pas productrice de métier, la conjointe d’Adam Pajot Gendron, Gabrielle Dion, a choisi de mener à terme cette dernière production, étant donné qu’elle souhaitait honorer l’un des derniers projets qui était en cours.

« Par respect pour Adam, elle a décidé de s’entourer et de mener à terme le projet. L’événement qui aura lieu demain à Rimouski sera aussi un événement hommage à Adam, pour souligner la fin de Tortuga Film, qui va arrêter ses activités avec ce film », raconte Guillaume Duval.

De nombreuses émotions

« Les joueurs d’hiver » est mon premier long-métrage et Adam, c’est lui qui m’a donné ma première chance. On s’est rencontré dans un événement de jumelage entre réalisateurs émergeants et producteurs. Adam avait vraiment aimé le sujet de mon film et la connexion a bien passé entre lui et moi. Il a décidé de m’accompagner et de me donner un coup de main dans le développement du film. Nous avons travaillé ensemble pendant quasiment deux ans et demi. On a réussi à avoir la diffusion avec Radio-Canada. »

« Je ressens plusieurs émotions qui s’entremêlent, parce qu’à l’été 2021, il m’a transféré le courriel qui disait qu’on avait le financement de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour faire le long-métrage et c’est quelque chose de très rare lors d’un premier film. Ça nous a vraiment surpris, j’étais tellement content. Deux semaines plus tard, on m’appelait pour m’annoncer son décès et ç’a m’a vraiment secoué. C’était un coup dur à prendre, étant donné son âge, personne ne s’attendait à ça. »

« Gabrielle m’a alors appelé pour me parler du film et on a décidé de laisser retombé la poussière un peu, le temps de vivre notre deuil. Gabrielle s’est organisée pour maintenir le financement. La partie production, le gros du tournage et la diffusion se sont faites après le décès d’Adam. »

« Les joueurs d’hiver »

Il sera possible de visionner cette dernière production sur laquelle aura travaillé le regretté cinéaste, lors du méga événement de hockey bottine de demain. Le film sera présenté à 14 h 30 à la salle Desjardins-TELUS.

L’affiche du film (photo courtoisie)

Le film dresse un portrait du Québec à travers les patinoires extérieures.

« On raconte différentes histoires de personnes qui ont une relation – de près ou de loin – avec les patinoires. Qu’on soit à Montréal dans les ruelles, dans un village en Gaspésie ou encore dans une communauté autochtone, le film met en valeur ces histoires-là, pour faire ressortir les points de ressemblances et les particularités locales pour dresser un portrait plus large, social et culturel du Québec. »

Monsieur Duval invite la population a assister en grand nombre à cet événement de la Sphère. Il lance une invitation toute particulière aux élu.e.s municipaux et régionaux, puisque le réalisateur s’est fait dire que son film démontre bien l’importance des patinoires et qu’il s’agit d’un élément dont les élu.e.s devraient prendre note.

Facebook Twitter Reddit