Chroniques > Chasse et pêche > La froidure pourrait favoriser la pêche
Chasse et pêche

La froidure pourrait favoriser la pêche

(Photo Archives Ernie Wells)

La froidure des derniers jours, et celle à venir, pourrait enfin permettre aux amateurs, de taquiner l’éperlan arc-en-ciel sur la banquise, mais d’abord à pied, en face de Rimouski.

C’est l’espoir que nourrit l’ex-président de l’Association des Pêcheurs d’Éperlans de la Rivière Rimouski (APERR), Gaston Dionne. Selon lui, les conditions actuelles et à venir seraient favorables à la formation de la banquise entre l’Île Saint-Barnabé et le littoral de Rimouski.

Métal du Golfe_VF

« Le Comité de sécurité de l’APERR a vérifié les données météorologiques et celles-ci prévoient que d’ici deux semaines, les températures vont varier entre – 15°c le jour, à – 20°c la nuit. Les grandes marées de janvier seront passées, la colonne d’eau du fleuve est refroidie et le débit de la Rivière Rimouski varie autour de 15 mètres cubes/seconde. Donc, les conditions de formation du pont de glace et de la banquise seront favorables. Et si les conditions de température prévues se réalisent, nous prévoyons qu’aux environs du 4, 5 ou du 6 février, nous pourrions pêcher à pied, sans exclure la possibilité d’autoriser l’installation des cabanes de pêche », estime Gaston Dionne.

Selon ce dernier, c’est la première année depuis deux décennies où la saison de la pêche blanche sur la banquise, est repoussée aussi loin dans l’hiver. L’an dernier, pour la 22e saison de la pêche blanche, à l’embouchure de la Rivière Rimouski, l’accès avait été autorisé le 14 janvier. En 2021, la saison avait débuté officiellement le samedi 23 janvier.

Pêcher le poulamon

En attendant la pêche à l’embouchure de la Rivière Rimouski, les amateurs pourraient taquiner le petit poisson des chenaux de la Rivière Sainte-Anne, où la pêche est bonne, et la glace sécuritaire.

Ce que confirme la porte-parole de l’Association des Pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, Lyne Breton. « La pêche se termine le 19 février. Il faut réserver tôt pour des jours de pêche le week-end. La semaine et les soirs, c’est plus facile de trouver de la place. Les amateurs peuvent réserver directement avec un pourvoyeur, ou contacter notre association et nous assignerons un pourvoyeur disponible », précise Lyne Breton. On rejoint l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne; à Sainte-Anne-de-la-Pérade, au 418 325-2475 (www.lespetitspoissons.ca).

Pas de permis

À noter que pour les résidents du Québec, nul besoin de détenir un permis de pêche sportive pour taquiner l’éperlan. En règle générale, tout pêcheur doit détenir un permis de pêche sportive valide pour pratiquer une activité de pêche, en hiver comme en été.

Cependant, la pêche sans permis est autorisée pour les résidents du Québec pour pêcher le poulamon atlantique, appelé le petit poisson des chenaux, et l’éperlan arc-en-ciel dans le fleuve Saint-Laurent et ses tributaires en aval du Pont Laviolette, soit le pont de Trois-Rivières.

Facebook Twitter Reddit