Actualités > Santé > Chasse aux cocos : objectif atteint
Santé

Chasse aux cocos : objectif atteint

Fondation pour les personnes déficientes intellectuelles du Bas-Saint-Laurent
Des participants la grandiose chasse aux cocos. (Photo courtoisie)

La Fondation pour les personnes déficientes intellectuelles du Bas-Saint-Laurent (Fondation du CRDI-TSA) a organisé, cette fin de semaine, son activité de levée de fonds principale, la grandiose chasse aux cocos.

« Nous avons réussi à vendre nos 600 billets, donc il y avait 600 personnes sur le site samedi dernier », indique la directrice générale de la Fondation pour les personnes déficientes intellectuelles du Bas-Saint-Laurent (Fondation du CRDI-TSA), Stéphanie Paquette.

Métal du Golfe_VF

« L’activité s’est super bien déroulée, les enfants ont vraiment eu du plaisir, les parents aussi, alors les familles ont vraiment passé un superbe moment ensemble. Il y avait aussi des groupes d’amis, donc plusieurs petites familles sont venues passer du temps en famille. »

« La Fondation a atteint son objectif de 15 000$ et c’est grâce à ses partenaires, aux participants et aux dons qui ont été faits à travers l’événement, donc c’est une excellente nouvelle pour la Fondation. »

Une journée bien remplie

« La journée commençait avec l’accueil des participants à 10 h. Nous avions un animateur très dynamique sur place pour justement faire de l’animation. Il faisait participer les enfants en posant des questions et en leur donnant des cocos. »

« Chantois était là également. Il a aussi fait de l’animation. Madame la députée, Maïté Blanchette Vézina est aussi venue saluer les participants et parler de l’importance de la Fondation et de sa mission. Par la suite, à 10 h 30, le départ a été lancé. Les participants sont partis à la recherche des cocos et du coco d’or, parce que sur le site, il y avait un seul et unique coco d’or. Le participant qui l’a gagné est un jeune garçon. Avec ce coco, il a remporté un chocolat de 2000 grammes. »

Des participants à la ligne de départ (photo courtoisie)

« Nous avons distribué à chaque enfant un chocolat de 125 grammes, sans noix et sans arachides. Donc, les touts petits étaient bien gâtés, ils ont eu beaucoup de chocolat lors de cette journée. Une fois la chasse aux cocos terminée, ils pouvaient se diriger à l’intérieur où il y avait des jeux gonflables, du maquillage. On vendait de la barbe à papa, du pop-corn (maïs soufflé), du café et du jus, le tout étant au profit de la Fondation. Ça s’est fait en collaboration avec le comité sportif de Rimouski, qui nous a donné un gros coup de main du côté des bénévoles lors de cette journée, en plus de nous avoir prêté du matériel. »

Une première depuis 2019

C’était donc un grand retour réussi pour la grandiose chasse aux cocos.

« La première édition de la chasse aux cocos a eu lieu en 2018. Il y a eu, par la suite, 2019, où l’on avait aussi réussi à vendre nos 600 billets, mais en 2020 elle a malheureusement été annulée, puisque l’événement tombait directement au début de la pandémie. En 2021, nous avons fait une édition virtuelle, ou les gens pouvaient acheter des forfaits. On faisait la livraison directement aux portes et l’événement de 2022 n’a pas eu lieu. »

Une activité qui compte

Si l’activité n’a pas pu avoir lieu précédemment, ce n’est pas parce qu’elle est secondaire pour la Fondation, au contraire.

Chantois aura participer à l’événement comme animateur (Photo courtoisie)

« Il s’agit de l’activité majeure de la Fondation. C’est vraiment à travers cette activité que la Fondation ramasse des fonds, qui vont être remis sous forme de soutien financier, aux usagers des programmes, des gens qui vivent avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, sur l’ensemble du Bas-Saint-Laurent, ce qui représente beaucoup d’usagers. »

« Pour nous, les 15 000 $ qui ont été amassés seront remis directement sous forme de soutien financier. On souhaite aussi, par cette activité, augmenter la quantité de soutien financier accordé annuellement et accroitre le montant par soutien financier. À l’heure actuelle, on reçoit des demandes et on ne peut pas répondre à chacune. Sinon, on offre du répit aux familles. »

Facebook Twitter Reddit