01.10.2020
Nouvelle de 19 h La course à la mairie de 2021 se dessine

La course à la mairie de 2021 se dessine

Le portrait de la course à la mairie de Rimouski, en 2021, se dessine lentement mais sûrement, alors que deux candidats éventuels seraient déjà en réflexion.

Le journal le soir a fait enquête auprès de différents observateurs de la scène municipale, incluant les principaux intéressés, et livre ses premières conclusions.
Il semble très incertain que le maire actuel, Marc Parent, tente d’obtenir un nouveau mandat, tandis qu’un candidat en 2017, Djanick Michaud, est sollicité par des citoyens pour présenter de nouveau sa candidature. La présence sur les rangs du conseiller du district numéro un, Sébastien Bolduc, est aussi souhaitée par certains. Pierre Chassé, l’éditeur du soir, a d’ores et déjà annoncé son intention de ne pas tâter de nouveau de la politique municipale, lui qui a aussi occupé un poste de conseiller, précédemment.
Selon un militant pro-Parent lors de la campagne d’il y a deux ans, les chances que le maire actuel n’inscrive pas son nom sur les bulletins de vote sont de 90%. Qu’en dit le principal intéressé? Il semble mal-à-l’aise d’avoir décidé d’être sur les rangs en 2017, alors qu’il s’était engagé à ne pas le faire lorsqu’il a remplacé Éric Forest pour un an, l’année précédente.
Crédibilité
Il invoque le sens du devoir auquel ont fait appel ses collègues.  » Peu importe mon commentaire, les gens vont dire que je n’ai pas de crédibilité! Il me reste deux ans… La dernière fois, j’avais dit que je ne me présenterais pas en 2017, mais je me suis retrouvé dans une situation où les membres du conseil m’ont demandé de me présenter  », plaide-t-il, sans vouloir en dire davantage.
Djanick Michaud, en raison de son poste auprès du député sortant de Rimouski-Témiscouata-Les-Basques, Guy Caron, ne peut émettre de commentaires à ce sujet.
Sébastien Bolduc
Élu pour une première fois il y a deux ans, Sébastien Bolduc semble apprécier énormément son rôle de représentant municipal.  » C’est vraiment quelque chose, de siéger à la table du conseil et de voir la foule de documents qu’on nous soumet. Je ne suis pas là pour faire les choses au minimum, alors je prends connaissance de toute la documentation qui nous est fournie le vendredi précédent les assemblées du conseil. C’est beaucoup de travail mais je trouve ça intéressant. Je n’en suis pas rendu à penser à la mairie. Je ne pensais même pas au conseil, il n’y a pas si longtemps. Juste conseiller, c’est très exigeant, car j’ai une petite famille avec trois enfants . »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×