26.11.2020
Actualités Économie La Chambre de commerce réclame une solution au problème des parcomètres

La Chambre de commerce réclame une solution au problème des parcomètres

La présidente de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Catherine Lavoie, presse la Ville de Rimouski de statuer sur la situation des parcomètres au centre-ville.

C’est ce qui ressort d’une entrevue accordée par madame Lavoie au journal le soir, qui ajoute que la Chambre est aussi impatiente de voir des résultats concrets dans le plan de relance du centre-ville. Madame Lavoie déplore également la durée du litige entre la Ville et Steckmar concernant le terrain de l’ancien centre commercial Cooprix, qui atteindra bientôt trois ans, comme le journal le soir le rapportait, dimanche.

« Actuellement par rapport à la Ville, on est en attente sur plusieurs dossiers. On se rend compte que le projet de nouvel hôtel est un besoin. C’est un terrain très bien situé qui ne sert présentement à rien. On le déplore, comme on déplore du retard dans plusieurs dossiers. Sans être négatif, on se rend compte qu’en ce qui a trait au développement du centre-ville et en ce qui a trait au dossier du stationnement, les promesses qu’on nous fait tardent à se réaliser. Par exemple, ça fait longtemps qu’on demande, pour nos marchands, de modifier le système de parcomètres qui est complètement désuet. Ça fait partie des menaces qui pèsent sur nos marchands, quand on pense entre autres à la venue de magasins à grande surface. »

« En raison de facteurs comme celui-là, notre Chambre de commerce se retrouve en retard par rapport à celles d’autres villes. On trouve que la Ville pourrait être davantage pro-active sur le développement du centre-ville. Par contre, nous sommes très heureux du dénouement du dossier de la vieille partie de la Grande Place. C’est un projet auquel on a collaboré et nous sommes très contents. Et il y a d’autres dossiers à régler: la Place des Anciens combattants (déménagée, qui laisse un grand vide), par exemple, qui est située au centre du coeur de notre développement économique, notre centre-ville. Tout ce qui touche le centre-ville devrait aller plus vite, et sans être vindicative, je peux dire aussi que la Chambre remet en doute certaines orientations de la Ville quant à sa stratégie de développement économique », renchérit la présidente.

Parcomètres
« Le stationnement (incluant les parcomètres) et les places de stationnement d’urgence pour nos restaurateurs sont deux gros chevaux de guerre. À Matane et à Rivière-du-Loup, ça fait longtemps qu’ils ont réglé la question: il n’y a plus de parcomètres, ou sinon presque plus, et il y a des espaces libres. Ça fait longtemps qu’on fait des propositions, soit d’avoir des heures libres, des temps limités, des bornes de stationnement automatique. Il faut faciliter l’achalandage parce que là, ça nuit au commerce. Les gens ne veulent pas payer pour se stationner. Dans le meilleur des mondes, on voudrait abolir complètement les parcomètres mais il y a d’autres facteurs à considérer, comme le nombre importants de logements au centre-ville. Il y a beaucoup de gens qui habitent sur la rue Saint-Germain, ce qui causerait probablement un autre problème: des gens se stationneraient de façon permanente. On a plein d’annonces de « ça s’en vient », mais ça ne s’en vient pas… », conclut madame Lavoie.

Cette dernière souhaite poursuivre la collaboration entre la Chambre et la Ville mais de manière plus étroite et efficace.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×