27.09.2020
Actualités Économie Le secteur des Constellations se vend bien

Le secteur des Constellations se vend bien

Après un boum de construction qui a vu l’érection de centaines de nouvelles unités résidentielles dans le secteur des Prés du Saint-Rosaire, au Sud de la 2e rue Est, la Ville de Rimouski semble avoir vu juste en se tournant vers le district de Sacré-Coeur.

Le principal axe de développement résidentiel est maintenant dans le secteur dit « des Constellations », au coeur du district Sacré-Coeur. Les terrains sont semble-t-il très en demande, selon le maire, Marc Parent. « Lors de la dernière assemblée du conseil municipal, on a vendu une quinzaine, sinon une vingtaine de terrains, dans « les Constellations », à Sacré-Coeur. Les semi-détachés sont très en demande. Ça fonctionne rondement dans ce coin-là. C’est un beau succès. On a relâché quelques-uns des derniers terrains des Prés du Saint-Rosaire, la semaine précédente. Somme toute, la construction va très bien. » Entre 1 000 et 2 000 terrains ont trouvé preneur dans les « Prés ».

La question se posait sérieusement après le succès des « Prés »: vers quel secteur fallait-il se tourner pour encourager le développement résidentiel? « C’est une belle décision. C’est bien situé avec l’accès aux sentiers du littoral et aux pistes cyclables. C’est près de l’autoroute. On peut se rendre au centre-ville en vélo ou en utilisant le transport collectif. » Si on parle de construction en général, « Ça va bien aussi dans le parc industriel et dans la collaboration avec les entrepreneurs », souligne monsieur Parent.

Transport actif
La Ville poursuivra par ailleurs ses efforts, au cours des prochaines années, pour encourager les déplacements à pied ou à vélo par des aménagements intégrés aux autres formes de développement, ce qu’on a baptisé « le transport actif ». Comme elle l’a fait sur la 2e rue.

« Nous avons demandé le dépôt d’un plan de transport actif, qu’on devrait avoir bientôt. Il y a toute une réflexion à faire: on ne peut pas avoir une seule piste dans l’axe Nord-Sud pour le vélo. Présentement, c’est beaucoup plus facile de se déplacer d’Est en Ouest que du Sud au Nord. On ne peut pas descendre juste l’avenue de la Cathédrale. On veut aussi regarder le portrait du transport actif d’une façon plus holistique, plus globale. Un comité de travail a été mis sur pied par le Service du génie », conclut-il.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×