22.09.2020
Actualités Océanic « Je veux plus d’offensive de ma part » - Jeffrey Durocher

« Je veux plus d’offensive de ma part » – Jeffrey Durocher

Jeffrey Durocher est réaliste. Sa production offensive ne répond pas aux attentes en ce début de saison, sa 5e dans la LHJMQ.

« On ne se cachera pas, je veux plus d’offensive de ma part, je veux plus de résultats. Je sais que je suis un joueur intense à chaque match. Je vais continuer à faire ce que je capable de faire de mieux et je suis certain que ça va débloquer un jour. Je suis confiant », raconte l’attaquant de 20 ans.

Utilisé régulièrement sur le 2e trio, Durocher a engrangé seulement 5 points (dont deux buts) en 16 parties depuis le début de la saison. Pour espérer aspirer aux grands honneurs, l’Océanic aura besoin d’une bien meilleure contribution de ses 2eet 3e trios.

Durocher est pourtant capable de mettre des points au tableau. Il en a inscrit 50 l’an dernier, dont 17 buts, avec Gatineau et Rimouski qui l’avait acquis à la mi-saison. 

Le no 93 garde le moral et regarde en avant. Il aime l’atmosphère qui règne. « L’équipe est vraiment formidable. La chimie d’équipe, ça se voit, ça fait cinq ans que je joue dans la ligue et c’est la première fois que je vois une équipe aussi soudée rapidement. Chaque matin qu’on se présente, t’es super content de voir le monde ici. »

Il sait très bien qu’un vétéran de 20 ans en attaque doit produire et il veut faire en sorte que son séjour se prolonge jusqu’au printemps. « Il n’y a pas une autre organisation que Rimouski où j’aurais souhaité finir ma carrière junior. C’était envisagé comme ça cet été et chaque jour, je travaille en fonction que ça se termine ici. »

Dans les Maritimes

Durocher et ses coéquipiers seront les visiteurs à Saint-John, jeudi soir, et Charlottetown, vendredi. Ils tenteront de rebondir après une semaine difficile de trois défaites, dont une en tirs de barrage. « Toutes les équipes, même dans la LNH, ont des séquences difficiles. Ça peut arriver, l’important, c’est de voir comment tu vas rebondir de ça. »

Tous les joueurs sont en santé, ce qui signifie qu’Anthony D’Amours devrait effectuer un retour au jeu. Il y a un seul absent, Zachary Bolduc, qui participe au Défi mondial des moins de 17 ans qui débutera lundi à Medicine Hat et Swift Current.

Serge Beausoleil ne s’attend à rien de moins que six solides périodes de sa troupe pour terminer un mois d’octobre très chargé tout en débutant novembre.  « Je comprends que la séquence est exigeante, mais quand je regarde le classement, je constate que tous les clubs ont joué 16 ou 17 matchs. Il faut livrer la marchandise. On ne peut pas se permettre de jouer une période sur trois. Contre Shawinigan, je suis content de l’effort déployé en troisième pour récupérer des débuts de matchs navrants. Je veux voir ça trois périodes sur trois comme on l’a fait contre Québec. Le niveau de compétitivité doit être là à chaque présence », explique l’entraineur-chef.

Les Sea Dogs (5-10-1-0) sont en bas de classement ont 11 points tandis que les Islanders (10-3-3-0) sont dans le haut avec 23 points, deux de plus que l’Océanic. « Je veux qu’on joue le match contre l’équipe de bas de classement comme si c’était le club de haut de classement. Le match suivant, on y pensera ensuite. D’habitude, ça donne de bons résultats. »

Raphaël Audet aura droit à un deuxième départ jeudi alors que Colten Ellis sera devant le filet le lendemain.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×