Gouvernement du Québec
01.12.2020
Nouvelle de 18 h Moins d’alcool, plus de drogues

Moins d’alcool, plus de drogues

Portait de la criminalité dans Rimouski-Neigette ( 2e partie )

Le comportement des citoyens de Rimouski-Neigette au volant s’améliore, mais la drogue prend plus de place, autant en matière de criminalité que pour les infractions au code de la route.

Phénomène inquiétant : alors que le cannabis est légal depuis un an, ce sont des stupéfiants réputés plus risqués pour la santé et qualifiés de drogues dures qui se démarquent dans les statistiques d’infractions criminelles entre 2009 à 2018. Le journal le soir a épluché les données du portrait de la criminalité pour la MRC de Rimouski-Neigette compilées par Statistique Canada et constate certains faits révélateurs des changements qui surviennent dans la société, parfois inquiétants.

Pendant ces 10 ans, sur notre territoire, l’infraction de capacité de conduire affaiblie par l’alcool a connu une baisse de presque 20 % ( de 99 à 80 ). Entre 2011 et 2013, le nombre de dossiers a atteint des sommets de 143, 132 et 132 cas. Il n’y a eu que 69 dossiers du genre en en 2017.

La colonne de l’infraction « capacité de conduire affaiblie par les drogues » est passée de zéro à six pendant la décennie 2009-2018. La surveillance policière au sujet du cannabis s’est accrue depuis deux ou trois ans, dans le contexte de la légalisation nationale.

Il n’y a eu qu’une seule arrestation pour omission ou refus d’obtempérer en raison de l’alcool (2018).

Malgré tout constat d’amélioration, le total des autres délits de la route prévus au Code criminel ne bouge pratiquement pas. Il était de 483 en 2009 et de 484 en 2018. De même pour le total des affaires liées au défaut de s’arrêter ou de demeurer sur les lieux ( entre 410 et 490 par an, sur une période de 10 ans).

Stupéfiants

Avant la loi sur le cannabis, les infractions pour possession de cannabis ont connu une diminution importante, passant de 65, en 2009, à 29, en 2018. Les cas de possession de cocaine ont connu une augmentation significative passant de trois à huit sur cette décennie. Les affaires pour possession d’autres drogues ont plus que doublé (12 à 27 ). Les dossiers de possession de « crystal meth » ont quintuplé (trois à 15 ). Le trafic de cannabis a chuté de 15 à cinq cas.

Le trafic de cocaine passe de quatre à six dossiers sur une période de 10 ans, mais avec une crête de neuf cas en 2016 et en 2017.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×